Covid-19: ruptures de stock au Maroc en zinc, vitamine C et azithromycine, la vive inquiétude des pharmaciens | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Médicaments Covid
© Copyright : DR

Covid-19: ruptures de stock au Maroc en zinc, vitamine C et azithromycine, la vive inquiétude des pharmaciens

Par Adli Yousra le 29/07/2021 à 14h55

Suite à la recrudescence des cas de contaminations dus au Covid-19, les pharmaciens du Maroc se plaignent actuellement d’une pénurie de médicaments nécessaires au protocole thérapeutique pour soigner le virus. Une situation inquiétante, qui pourrait sans doute compliquer la prise en charge des patients.

aA

Le zinc, la vitamine C et l’azithromycine sont des médicaments prescrits dans le traitement contre le Covid-19, selon le protocole établi par les autorités sanitaires au Maroc. Or, depuis plusieurs semaines, leur quantité s’amoindrit, une situation qui alerte les pharmaciens casablancais, car dans une période aussi critique, de tels médicaments ne peuvent être en rupture de stock.

 

Une pharmacienne, exerçant dans le quartier du Mâarif, à Casablanca, interrogée par Le360, ne cache pas son inquiétude, et confie que ces médicaments deviennent de plus en plus rares. «Nous sommes dans la même situation qu’à la rentrée de septembre, l’année dernière. Depuis plus de deux semaines, il y a une pénurie des médicaments anti-Covid, à savoir ceux à base d’azithromycine, de vitamine C et de zinc», précise cette professionnelle de la santé. 

Après une année de pandémie, quelle est la santé du marché des médicaments?  

 

Officiant dans la rue Hassan Souktani, près du boulevard d'Anfa, un autre pharmacien déplore lui aussi cette situation. Il confirme manquer «cruellement de zinc, de vitamine C et d’azithromycine. Chaque jour, nous recevons un approvisionnement réduit de ces médicaments, et les génériques comme Azix sont également distribués en quantité très limitée». Selon ce pharmacien, «l’une des raisons de cette pénurie est la fermeture des sociétés et des laboratoires de fabrication au cours du mois d’août».

 

Pour le président de la Confédération des Syndicats des Pharmaciens au Maroc (CSPM), le problème est réel, et compromet la prise en charge des patients, et donc la lutte contre le coronavirus. Mohamed Lahbabi explique aussi qu’il y a «des tensions d’approvisionnement, notamment sur la vitamine C, le zinc, l’azithromycine et le paracétamol. Il faut savoir que les pharmacies sont livrées à hauteur de deux boîtes par jour, et avec l’explosion des cas Covid dans le Royaume, on voit plus de patients auxquels on ne peut plus dispenser le traitement».

Covid-19 au Maroc: un triple record enregistré ce mardi 27 juillet 

 

Affichant son grand désespoir, Mohamed Lahbabi ajoute que «le ministère de santé devrait veiller à un stock de sécurité pour assurer les médicaments. L’information ne nous arrive pas, et quand le patient pose la question, nous restons silencieux, car nous ne savons pas quoi répondre. Rien que ce matin, j’ai passé commande en vitamine C, en zinc, et en azithromycine, mais tous les médicaments sont en rupture de stock».

 

Par ailleurs, il déplore le fait qu’il n’y ait aucun contact avec la Direction des Médicaments et de la Pharmacie (DMP). Le360 a cherché à contacter Bouchra El Meddah, directrice de la DMP, mais celle-ci est restée injoignable.