Le360 Actualités Maroc

ع
Mesures restrictives covid
© Copyright : DR

Covid-19: un nouveau foyer de contamination à Kénitra et des dizaines de cas

Par Mohamed Deychillaoui le 24/08/2020 à 23h13 (mise à jour le 24/08/2020 à 23h19)

Kiosque360. Kénitra est actuellement sous le coup de nouvelles mesures prises par les autorités en vue de freiner la pandémie et sensibiliser certains quartiers de la ville au danger. La capitale du Gharb pourrait même être interdite de mouvements et d’activités à partir de 16h.

aA

Selon le quotidien Al Akhbar du mardi 25 août, les autorités locales dont relève le quartier Oulad Oujih à Kénitra sont en état d’alerte maximale depuis dimanche dernier suite à l’apparition, le même jour, de quelque 60 cas confirmés de contamination au Covid-19 sur l’avenue principale dudit quartier.

 

Cette zone est en effet connue pour sa très forte affluence car, en plus des commerces légaux, les vendeurs à la sauvette et autres ferrachas occupant illégalement l’espace public attirent quotidiennement une importante clientèle, ouvrant ainsi la voie à des contaminations de masse, alors même que le quartier est déjà surpeuplé.

 

Al Akhbar rapporte que les autorités ont pris la décision de sensibiliser, sur place, les usagers de cette avenue, ainsi que les habitants locaux, aux dangers qu’ils encourent en ne respectant pas les mesures sanitaires, notamment la distanciation sociale. Il a été décidé, dans un premier temps, de fermer tous les commerces et cafés-restaurants de ce quartier dès 21 heures. Cet horaire pourrait être avancé à 16h de l’après-midi en cas de découverte de nouvelles contaminations.
En effet, les contacts des 60 personnes détectées dimanche dernier, soit quelque 300 individus, sont actuellement soumis à des analyses de laboratoire pour voir s’ils ont été contaminés ou non au Covid-19.

 

Al Akhbar précise que les autorités de Kénitra ont déjà bouclé l’entrée de plusieurs quartiers populaires, suite à la découverte de nombreuses poches de contamination au sein de la population locale. La capitale du Gharb, épargnée pendant plusieurs mois par la pandémie, a connu, ces dernières semaines, une explosion sans précédent d’infections. Une situation qui a poussé les autorités locales à mettre sur pied une stratégie de sécurité sanitaire, particulièrement à travers l’imposition du port généralisé du masque sur la voie et dans les lieux publics, sous peine d’amende corsée.