Le360 Actualités Maroc

ع
dirhams
© Copyright : DR

Dans le Nord, la police traque des réseaux de vente pyramidale

Par Mohamed Younsi le 03/12/2021 à 22h13

Kiosque360. A Tétouan et dans ses environs, des réseaux de vente pyramidale recrutent des femmes sur la Toile et leur font croire qu’elles pourraient gagner de l’argent sans travailler. Voici le mode opératoire de cette forme d'escroquerie dans cette revue de presse du quotidien Al Akhbar.

aA

«Gagner de l’argent en dormant». C’est par ce slogan que des réseaux de vente pyramidale aiguisent l’appétit des victimes pour les dépouiller. Sans expérience, sans travail, sans efforts et sans diplômes, ils font croire à leurs victimes qu’elles pourraient gagner de l’argent en versant un premier montant pour adhérer au système. Il suffit ensuite d’attendre une certaine période pour récolter de multiples bénéfices.

 

Pour ce faire, les initiateurs de cette escroquerie ont ciblé des femmes à Tétouan et dans ses environs. Le recrutement s’effectue via l’application de messagerie instantanée WhatsApp, rapporte le quotidien Al Akhbar dans son édition du week-end des 4 et 5 décembre. Et de préciser que le fonctionnement de cette forme d’escroquerie se base sur le recrutement de nouveaux membres-donateurs.

 

Chaque femme recrutée est appelée à verser la somme de 800 dirhams sur le compte d’une association anonyme. Et pour espérer gagner 10.000 dirhams au bout de deux semaines, la victime doit recruter d’autres personnes qui à leur tour verseront la même somme d’argent.

 

La formule consiste donc à convaincre le plus grand nombre de personnes d’adhérer à ce système pyramidal qui ne profite en fin de compte qu’aux initiateurs de l'opération en spoliant les membres de base. Puisque le système s’effondre dès que l’opération de recrutement s’arrête et que les initiateurs prennent la poudre d’escampette après avoir plumé leurs victimes, font savoir les sources du quotidien. Et de préciser que les autorités compétentes et les services de la police traquent ces réseaux dans le Nord pour identifier les initiateurs de cette forme d’escroquerie et limiter le nombre de victimes.

 

Les investigations des enquêteurs, précisent les sources du quotidien, sont axées sur le suivi des traces des vidéos véhiculées notamment par des groupes de femmes via WhatsApp pour promouvoir l’opération et recruter de nouvelles victimes. Ce système pyramidal cible généralement des personnes fragiles ayant un besoin immédiat d’argent ou des femmes vulnérables ayant besoin de soutien. L’enquête est toujours en cours afin de neutraliser les initiateurs de ce réseau.