De la prison et une amende pour le non-port du masque | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Casablanca coronavirus masque ville

Le non-port du masque tombe sous le coup de la loi.

© Copyright : Le360

De la prison et une amende pour le non-port du masque

Par Amyne Asmlal le 26/07/2020 à 21h24

Kiosque360. Le non-port du masque dans les lieux publics expose les contrevenants à une peine de prison allant jusqu'à trois mois et/ou à une amende pouvant atteindre 1.300 dirhams.

aA

Le ministère de l'Intérieur a annoncé que le port du masque était obligatoire lors de tout déplacement à l'extérieur. Cette mesure a été prise par le ministère après l'augmentation inquiétante, ces derniers jours, du nombre d'infections au coronavirus, rapporte le quotidien Al Massae dans sa livraison du lundi 27 juillet. Toute infraction à cette règle est passible d'une peine d'emprisonnement d'un à trois mois et d'une amende allant de 300 à 1.300 dirhams.

 

Le ministère justifie cette décision par son souci constant de préserver la santé et la sécurité des citoyennes et citoyens et de mettre en œuvre l'ensemble des mesures de précaution et de prévention contre le coronavirus, écrit le quotidien. Le ministère a dû agir de la sorte, poursuit le journal, afin d’endiguer la propagation du virus, suite au relâchement de certains individus dans le respect des mesures obligatoires fixées à cet effet.

 

Quiconque enfreint cette disposition du port obligatoire du masque est passible des peines prévues dans l'article 4 du décret-loi N°2.20.292. Cette loi prévoit, rappelle le quotidien, une peine d'emprisonnement d'un à trois mois et une amende variant entre 300 et 1.300 dirhams, ou l'une des deux peines sans préjudice de la peine pénale la plus sévère.

 

Les autorités publiques, poursuit Al Massae, affirment leur détermination constante à appliquer strictement les mesures obligatoires. Elles n'hésiteront pas à appliquer les sanctions prévues par la loi à l'encontre de toute personne ayant menacé la sécurité sanitaire et l'ordre public. Dans ce cadre, souligne le quotidien qui cite plusieurs sources, les forces de l'ordre ont déjà entrepris d'organiser des rondes dans plusieurs villes pour s'assurer que les citoyens portaient bien leurs masques. Ces opérations de contrôle ont notamment eu lieu dans les marchés et sur la voie publique.

 

La police, tout comme les éléments de la gendarmerie, ont reçu des instructions pour sensibiliser les citoyens à la nouvelle décision du port obligatoire du masque dans les lieux publics. Les forces de l'ordre ont également reçu pour instruction de fermer les restaurant et les cafés dont le personnel ignore l'obligation du port du masque et le respect des mesures sécuritaires.