Le360 Actualités Maroc

ع
volaille
© Copyright : dr

De la viande de volaille avariée inonde les marchés

Par Abdelouahed Kidiss le 09/05/2016 à 20h37 (mise à jour le 10/05/2016 à 00h22)

Kiosque360. De la viande de volaille surgelée avariée inonde les marchés dans différentes villes du Maroc. Plusieurs commerces et snacks s’en approvisionnaient, sans se soucier des risques sur la santé des consommateurs. De même, du poisson surgelé importé de Chine fait la fortune des restaurants.

aA

Les éléments du BCIJ ont procédé à l’arrestation de neuf personnes, dans les villes de Tanger, Larache et Salé, et saisi de grandes quantités de produits impropres à la consommation, rapporte le quotidien Al Massae dans son édition de ce mardi 10 mai.

 

Les accusés, poursuivis pour avoir écoulé des quantités de viande de volaille surgelée avariée, entretenaient des relations avec une bande criminelle démantelée récemment par le BCIJ (Bureau central d’investigations judiciaires), note le journal.

Les éléments de la police judiciaire, après avoir appris l’existence d’une activité douteuse de vente de viande de volaille, ont en effet sévi en menant une opération de saisie de quantités de viande et du matériel utilisé dans divers locaux, de même qu'ils ont procédé à l’arrestation des accusés, ajoute le journal.

 

L’enquête menée par la police a permis de localiser, à Tanger, nombre de dépôts insalubres dans lesquels s’approvisionnaient les vendeurs ambulants de sandwichs.

 

De fil en aiguille, la police a découvert toute une chaîne d’intermédiation dans l’approvisionnement auprès d’une société d’élevage et de vente de volailles et dérivés. C’est ce qui a facilité l’arrestation de l’homme-orchestre. Ce dernier a livré, à son tour, son principal fournisseur en viande de volaille surgelée, viande qui s’est avérée infecte et avariée.

 

Par ailleurs, les éléments de la police judiciaire ont dans le collimateur une unité industrielle de transformation, à Salé, dont les différents produits sont écoulés dans différents commerces, poursuit le journal.

 

L’enquête menée par la police judiciaire devrait permettre de dévoiler la face cachée de cette mafia qui inonde le marché en produits de volaille et carnés impropres à la consommation.

 

Il a même été constaté que des sociétés écran, qui s’appuient sur des sociétés chinoises, importent, en grande quantité, du poisson surgelé qu'elles parviennent à distribuer et écouler sans encombre au niveau des restaurants bien connus de l’ancienne médina et Deb Ghellaf, à Casablanca, ainsi que dans d’autres villes comme Rabat, Marrakech et Agadir.