Le360 Actualités Maroc

ع
déperdition scolaire - enfant - rural
© Copyright : DR

Déperdition scolaire: plus de 300.000 élèves quittent l’école chaque année

Par Khalil Rachdi le 22/09/2022 à 22h55

Kiosque360. Le spectre de la déperdition scolaire hante encore l’école marocaine. Chaque année, 331.000 élèves quittent les établissements scolaires. Cet article est une revue de presse du quotidien Al Akhbar.

aA

Depuis quelques jours, une photo enflamme les réseaux sociaux. On y voit des élèves marocains à dos d’âne, leur seul moyen de transport pour rejoindre leur école, dans les environs de Meknès. Aussitôt publiée, la photo a suscité une valse de critiques sur la Toile, rapporte le quotidien Al Akhbar dans sa livraison du 23 septembre.


D’après les sources d’Al Akhbar, cette photo a été prise dans la commune Ain Jemaa, située dans la province de Meknès. Sollicité par le journal, un acteur associatif et membre de la Chambre d’agriculture de la région Fès-Meknès, Driss Bakhlo, affirme que cette photo reflète une partie des souffrances des élèves de Chaabanate et d’Ait Addi.


Selon Driss Bakhlo, les élèves de ces communes situées dans la province de Meknès sont contraints d’aller à leur école à dos d’âne, faute de moyens de transport. Toujours d’après cet acteur associatif, les demandes des parents d’élèves et de la société civile adressées aux autorités locales pour fournir un transport scolaire sont restées sans réponse.


Ce problème n’est pas l’apanage de ces communes situées à côté de Meknès. Selon les sources du journal, plusieurs communes rurales souffrent de la rareté, sinon de l’absence, de transports scolaires, contraignant les élèves à rejoindre leur école à dos d’âne. Un facteur, entre autres, qui expliquerait le taux élevé d’abandon scolaire dans le milieu rural.


Pour rappel, le ministre de l’Education nationale, du préscolaire et des sports, Chakib Benmoussa, avait révélé, fin juin, que plus de 331.000 élèves quittent chaque année les bancs de l’école au Maroc. Selon le responsable de tutelle, le taux d’abandon scolaire est de l’ordre de 5,3% en moyenne dans le secteur public et de 5,9% en milieu rural.


Conscient de cette réalité, le ministère de tutelle a mis en place une stratégie pour lutter contre la déperdition scolaire, à travers la généralisation de l’enseignement préscolaire et l’élargissement de l’offre scolaire, ainsi que la généralisation des écoles communales en milieu rural. 250 nouvelles écoles seront construites dans ces zones.