Le360 Actualités Maroc

ع
huile d'olive
© Copyright : DR

Des associations tirent la sonnette d’alarme sur l’huile d’olive frelatée

Par Hassan Benadad le 25/11/2021 à 21h29

Kiosque360. Plusieurs associations appellent à renforcer le contrôle sur certaines unités de trituration d’huile d’olive qui utilisent des produits chimiques dangereux pour la santé. Cet article est une revue de presse du quotidien Al Massae.

aA

Des acteurs de la société civile tirent la sonnette d’alarme sur l’huile d'olive frelatée et appellent les autorités concernées à enquêter sur les produits chimiques utilisés dans certaines unités de trituration d’huile d’olive (Maasra).

 

Le quotidien Al Massae rapporte, dans son édition du vendredi 26 novembre, que des producteurs sans scrupules rajoutent, au cours de l’opération d’extraction, des produits dangereux pour augmenter leur production et doubler leurs bénéfices.

 

L’autre objectif de cette fraude consiste à faire fonctionner les presses à huile durant toute la saison d’olives sans être contraints de les arrêter. Un arrêt obligatoire qui permet d’enlever les résidus qui restent suspendus dans les conduites où passent les graines. Sauf qu’en utilisant ces produits chimiques, les résidus sont transformés en produit liquide qui devient facile à être rejeté.


Les mêmes sources mettent en garde contre les dangers que ces huiles frelatées représentent pour la santé et la sécurité de la population. Ces fraudeurs utilisent généralement des engrais servant au traitement de certains produits agricoles communément appelés «sel 42 et 46». D’autres producteurs utilisent un liquide surnommé «talk» ainsi que des comprimés qui ressemblent à des médicaments introduits illégalement au Maroc.

 

Le quotidien Al Massae rapporte que des associations de la société civile ont appelé les services de la protection de la santé à assumer leur responsabilité pour élargir les campagnes de contrôle afin d’englober les presses à huile soupçonnées de fraude. Les mêmes sources indiquent que de grosses quantités d’huile d’olive sont soumises à des pratiques frauduleuses, chaque saison, et sont écoulées sur les marchés locaux dans plusieurs régions du royaume.

 

D’autres commerçants malhonnêtes et cupides transforment l’huile de table en huile d’olive en y ajoutant des produits chimiques dangereux pour la santé ainsi que des colorants alimentaires douteux. De nombreuses associations professionnelles et de protection des consommateurs alertent chaque année sur le danger que représente l’huile d’olive frelatée et appellent les pouvoirs publics à un renforcement du contrôle aussi bien dans les pressoirs à huile que sur les marchés.