Des avocats «recrutent» sur les réseaux sociaux: le coup de gueule du bâtonnier de Rabat | www.le360.ma

ع
Avocat
© Copyright : DR

Des avocats «recrutent» sur les réseaux sociaux: le coup de gueule du bâtonnier de Rabat

Par Khalil Ibrahimi le 08/10/2019 à 19h40

Kiosque360. De nombreux avocats du barreau de Rabat ont fait de WhatsApp et Youtube leur terrain de chasse aux clients. Au point de susciter la colère du bâtonnier Mohamed Berkou, qui n’a pas manqué de réagir.

aA

Les avocats de Rabat investissent à leur tour les réseaux sociaux pour séduire de nouveaux clients, dans ce qui ressemble à de la publicité déguisée. C’est le Conseil du barreau de la capitale qui en fait état dans un rapport, rapporte Assabah dans sa livraison de ce mercredi 8 octobre. Cette attitude n’a pas manqué de faire sursauter le bâtonnier de Rabat, Me Mohamed Berkou. 

 

Dans un communiqué, ce dernier a dénoncé ce qu’il qualifie d’infraction aux us et coutumes du métier et aux règles morales et déontologiques auxquelles les avocats sont tenus. 

 

Certains avocats font exprès de transférer des affaires de leur lieu naturel, les tribunaux, vers leurs bureaux afin de les publier. Ils manquent ainsi gravement au secret professionnel et enfreignent la loi, précise le bâtonnier.

 

Selon lui, «des confrères auraient même transformé leurs bureaux en studios pour filmer des vidéos et les diffuser sur des sites électroniques, Youtube et WhatsApp, en les présentant sous forme de conseils juridiques», dans le seul but de récolter de nouveaux clients.

«C’est déplorable et d’autant plus dangereux que certains conseils sont erronés et peuvent induire l’opinion en erreur», précise Mohamed Berkou qui ajoute que le Conseil du barreau est en train d’étudier ces dépassements, ainsi que les sanctions qu’ils pourraient entraîner. 

 

Traitant du même sujet, Al Massae précise que toute forme de publicité pour un avocat est strictement interdite par la loi. D’autant que de nombreux cas d’arnaques envers des justiciables ont récemment été signalés, à travers des plaintes, au barreau de Rabat. D’où la sortie du bâtonnier de la capitale qui a suscité des réactions tantôt positives, vu la concurrence déloyale que cette nouvelle mode crée au sein de la profession, tantôt négatives, certains avocats plaidant pour que le métier se mette «à la page».