Le360 Actualités Maroc

ع
dgsn

Le siège central de la DGSN à Rabat.

© Copyright : DGSN

Détournement de fonds et extorsion: un commissaire de police et une employée de banque sous les verrous

Par Amine Kadiri le 27/03/2022 à 20h09

Le Procureur général du Roi près la cour d'appel de Marrakech a décidé, ce dimanche 27 mars 2022, de poursuivre en état d’arrestation une employée de banque et son complice, de même qu'un commissaire de police principal, mis en cause dans le cadre d’une affaire de détournement de fonds publics, de corruption et d'extorsion.

aA

L'employée de banque et le commissaire de police principal ont été placés en détention provisoire à la prison de l'Oudaya à Marrakech. Ainsi en décidé le Procureur du Roi près la Cour d’appel de Marrakech, une enquête ayant révélé que les deux individus étaient impliqués dans une affaire de détournement de fonds publics, de corruption et d'extorsion.

 

Le haut rang du commissaire arrêté dans le cadre de cette affaire ne l’a en rien aidé, la DGSN ne transigeant pas en cas d’infraction envers la loi. Dès l’éclatement de l’affaire, des instructions strictes avaient d’ailleurs été émises par le directeur général de la DGSN, Abdellatif Hammouchi, pour suspendre provisoirement le commissaire de police principal mis en cause, qui exerçait à la préfecture de police d’Agadir.

Détournement de fonds publics: un policier et la gérante d'une agence bancaire déférés devant le parquet à Marrakech

 

Hier samedi, le bureau national de lutte contre les crimes économiques et financiers, relevant de la BNPJ (Brigade nationale de la police judiciaire) avait déféré les deux prévenus devant le parquet. La BNPJ avait ouvert une enquête avec l’employée de banque, mise en cause dans l’affaire, pour des soupçons de détournement de fonds publics de l’agence dont elle assurait la gestion à Tiznit, indiquait un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

 

L’enquête a également révélé l’implication de l’agent de police, qui a reçu des sommes importantes faisant partie des fonds extorqués et qui entretenait une relation illégale avec la suspecte. L’affaire suit son cours.