El Jadida: il viole sa camarade de classe et écope de deux ans de prison ferme | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
viol dessin
© Copyright : mohamed Elkho-Le360

El Jadida: il viole sa camarade de classe et écope de deux ans de prison ferme

Par Maya Zidoune le 13/01/2020 à 21h18

Kiosque360. A Oulad Frej, dans la région d’El Jadida, un lycéen a écopé de deux ans de prison ferme pour avoir violé une camarade de classe.

aA

Une affaire de viol a secoué le village d’Oulad Frej, dans la région d’El Jadida, où un jeune lycéen de 19 ans a abusé sexuellement de sa camarade de classe, nous apprend le quotidien arabophone Assabah dans sa livraison de ce mardi 14 janvier 2020.

 

Selon le média casablancais, les deux jeunes avaient sympathisé et leur relation s’est rapidement développée. Ils ont commencé par échanger des baisers devant le lycée, avant que le jeune homme n'attire sa camarade dans un appartement, sis dans le quartier Sidi Massoud, où il l'a violée alors qu’elle était presque inconsciente.

 

Dans son témoignage, la jeune fille affirme s'être réveillée toute nue et avoir trouvé son camarade allongé à côté d’elle, dans un caleçon plein du sang de sa victime. Aux reproches qu'elle lui a faits, il a répondu en promettant de l’épouser. Mais ce n’était qu’une ruse pour la calmer sur le moment, avant d'entreprendre de la faire chanter en menaçant de tout dévoiler si elle ne se pliait pas à ses exigences, ajoute Assabah. La ruse a d'ailleurs fonctionné puisque la jeune fille, dont il a abusé violemment une deuxième fois, est tombée dans le piège.

 

Complètement soumise à ses ordres, elle a ainsi fugué de chez ses parents pour l’accompagner à Casablanca. Son père s'est alors rendu dans la métropole, l'a retrouvée et l’a emmenée chez un gynécologue qui lui a annoncé que sa fille avait perdu sa virginité. 

 

De retour à Oulad Frej, la victime a porté plainte auprès des éléments de la gendarmerie royale qui ont aussitôt interpelé le jeune homme. Ce dernier a été placé en garde à vue durant l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent. Lors du premier interrogatoire, il a avoué avoir entretenu une relation avec sa camarade qui lui rendait visite régulièrement à son appartement pour s’adonner à des pratiques sexuelles sadiques. Mais il a d'abord nié l’avoir déflorée. Cependant, devant la police judiciaire, l’accusé, confronté aux accusations de sa victime, a fini par avouer. Le juge d’instruction a alors décidé de le poursuivre pour viol et détournement de mineure. Il a écopé de 2 ans de prison ferme.