Elle utilisait une femme comme appât: la bande de l’autoroute mise hors d’état de nuire | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Arrestation de bande criminelle
© Copyright : Dessin Mohamed Elkho-Le360

Elle utilisait une femme comme appât: la bande de l’autoroute mise hors d’état de nuire

Par Maya Zidoune le 30/01/2020 à 21h21

Kiosque360. Les éléments de la gendarmerie royale à Bouznika ont réussi à mettre hors d’état de nuire une bande de malfaiteurs qui agressait les usagers du tronçon autoroutier Tétouan-Mohammedia. Les détails.

aA

Une bande de voleurs qui semait la terreur au niveau du tronçon de l’autoroute reliant Tétouan et Mohammedia vient d’être arrêtée. Le quotidien arabophone Al Akhbar, dans son édition du jour, nous apprend que les éléments de la gendarmerie royale de Bouznika ont déféré, ce jeudi 30 janvier 2020, trois individus, dont une femme, devant le procureur du Roi près la cour d’appel de Casablanca. Les charges retenues contre eux: constitution d’une bande criminelle, kidnapping, séquestration et vol à main armée. Ils ont été démasqués suite à de multiples plaintes déposées par de nombreuses personnes victimes dépouillées.


Leur modus operandi: racoler les auto-stoppeurs sur l’autoroute, s’arrêter à une aire de repos prétextant une envie pressente, avant de les menacer avec un couteau et de les déposséder de leurs biens.


Le journal précise que les victimes se sentaient rassurées en montant dans une belle voiture conduite par une jeune homme bien habillé et accompagné de sa femme qui en réalité était sa maitresse. Mais une fois à l’aire de repos, le troisième complice, un dangereux criminel au casier judiciaire bien garni, resurgit de nulle part. Les rares personnes qui ont essayé de se défendre ont malheureusement été sauvagement agressées.


Les services de la gendarmerie royale ont réussi à interpeller les membres de cette dangereuse bande criminelle le 27 janvier dernier à Bouznika. Les malfaiteurs, placés en garde à vue, ont été reconnus par les nombreuses victimes convoquées par les autorités.


En attendant leur procès, les trois mis en cause ont été placés en détention provisoire à la prison de Oukacha sur ordre du procureur du roi près la cour d’appel de Casablanca.