Errachidia: un ressortissant syrien viole sauvagement une fillette | www.le360.ma

ع
Pédophilie viol dessin
© Copyright : mohamed Elkho-Le360

Errachidia: un ressortissant syrien viole sauvagement une fillette

Par Mohamed Younsi le 04/07/2016 à 22h00

Kiosque360. La ville d’Errachidia a été, jeudi, le théâtre d’un viol qui interpelle à plus d’un titre. En effet, un immigré syrien a mis à profit la bonté du voisinage et l’hospitalité d’une famille marocaine pour violer sauvagement une fillette âgée d'à peine huit ans.

aA

Un ressortissant syrien, qui s’adonnait à la mendicité dans la ville d’Errachidia depuis qu’il avait rejoint le Maroc, suite aux événements tragiques que connaît son pays, risque de finir ses jours dans le royaume derrière les barreaux. Il s'est, en effet, rendu coupable d'un horrible crime.

 

Ainsi, cet individu a mis à profit la relation de confiance des voisins, leur bonté et leur hospitalité pour violer sauvagement une fillette âgée de huit ans à peine. De plus, la victime n’était autre que la meilleure amie de sa fille, âgée de sept ans.

 

La petite victime prenait d'ailleurs soin de la fille de celui qui deviendra son agresseur, lui apportant des vêtements et l’aidant à tous les niveaux. Mais la forte concurrence des mendiants, à Errachidia, ne permettait pas à son père de s’en sortir. Chose qui l’aurait poussé à  rejoindre la ville de Meknès et d’y installer sa famille, espérant pouvoir mieux remplir son bas de laine. L'homme est ensuite retourné à Errachidia pour libérer la maison qu’il y louait et prendre le reste de ses bagages. C’est à ce moment que la jeune victime a frappé à la porte, croyant que son amie était de retour dans la ville, rapporte le quotidien Assabah dans son édition de ce mardi 5 juillet.

 

Or, à peine le seuil de l'appartement franchi, la fillette est tombée entre les griffes d’un monstre qui n’a eu pitié ni de ses suppliques, ni de ses sanglots, et l'a sauvagement violée avant de la libérer en la menaçant du pire si elle osait dire quoi que ce soit.

 

Juste après son crime, le violeur a quitté la maison et mis le cap vers la ville de Meknès. Mais son aventure prendra fin à Midelt, la police judiciaire de la ville d’Errachidia ayant lancé un avis de recherche contre lui, suite à une déclaration des parents de la victime fortement traumatisée par la violence qu'elle a subie.

 

L'accusé a été déféré devant le Parquet général de la ville qui l’a placé en garde à vue, en attendant les conclusions de l’enquête. Une lourde peine l’attend, au vu de la gravité de ses actes.