Escroquerie immobilière: Un grand réseau démantelé à Casablanca | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
terrain foncier immobilier
© Copyright : DR

Escroquerie immobilière: Un grand réseau démantelé à Casablanca

Par Samir Chennaoui le 05/02/2015 à 07h46

Kiosque360. La police de Casablanca a ouvert une enquête sur un réseau criminel soupçonné d’avoir escroqué plusieurs citoyens en leur vendant des lots de terrains et des appartements fictifs.

aA

Dans son numéro de ce jeudi 5 février, le quotidien Al Massae nous apprend qu’une enquête a été diligentée par les services de la sûreté pour mettre hors d'état de nuire les membres d’un réseau criminel soupçonné d’avoir vendu des lots de terrain et des appartements dans le cadre de projets fictifs de logements économiques à Casablanca, Had Soualem, El Jadida et à Mohammedia.

Selon la publication, les membres de ce réseau ont réussi à ouvrir des bureaux de vente fictifs et eu recours aux services de faux représentants juridiques, ajoutant que les escrocs ont reçu des chèques de chaque victime d’une valeur de 200.000 DH, avant d’encaisser des avances estimées à 50.000 DH.

Une source citée par le journal indique que les mis en cause, qui tissent des relations avec un réseau tentaculaire, ont fait tomber dans leur filet des dizaines de personnes leur faisant miroiter des aubaines par les ventes d'appartements à Tit Mellil et Tadart en créant à cet effet des sociétés et des coopératives de logement fictives et publiant des annonces via internet de vente d’appartements à des prix attractifs.

Ils se sont même procuré des plans de projets à réaliser, poussant nombre d'acheteurs potentiels à verser des avances en espèces ou par chèques avant de se rendre compte qu’ils se sont fait pigeonnés et étaient victimes d’une escroquerie bien ficelée par les membres de ce réseau, croit savoir le quotidien.

Quatre membres du réseau ont été arrêtés et déférés devant le juge d’instruction près le tribunal de première instance de Casablanca, alors que le reste du réseau en cavale est activement recherché, dont un soi-disant représentant juridique de la société, ajoute Al Massae.

Et le quotidien de poursuivre que des dizaines de victimes ont déposé des plaintes auprès du procureur du roi à l’encontre d’un individu accusé d’avoir constitué une coopérative fictive de logement et demandé à ses complices d’en faire la commercialisation.