Espagne: arrestation d'un médecin marocain qui aurait falsifié des milliers de tests PCR | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
test covid
© Copyright : DR

Espagne: arrestation d'un médecin marocain qui aurait falsifié des milliers de tests PCR

Par Fayza Senhaji le 19/11/2020 à 22h01

Kiosque360. La police espagnole a procédé à l’arrestation d’un médecin marocain à Murcie, au sud de l’Espagne, et à la fermeture de ses deux cabinets car il est soupçonné de falsification de plusieurs milliers de tests PCR.

aA

Les autorités serrent la vis en matière de contrôle de l’authenticité des résultats de tests PCR présentés aux frontières, car un trafic de faux résultats s’est installé et prolifère, notamment entre l’Espagne et le Maroc.

 

Dans le cadre de cette stratégie, la police espagnole a procédé mercredi dernier à l’arrestation d’un médecin marocain soupçonné d’avoir falsifié 10.000 tests PCR, rapporte Assabah dans son édition du vendredi 20 novembre. Selon la publication, les autorités ont également procédé à la fermeture de ses deux cabinets situés à Murcie au sud de l’Espagne.

 

Le médecin est en effet accusé de contribuer à la propagation du virus Sars-Cov 2 entre le Maroc et l’Espagne, et d’atteinte à la santé publique. Selon le journal, les premières investigations ont démontré que ce médecin a fourni des attestations de faux résultats de tests PCR à des individus majoritairement marocains. Ces derniers les ont utilisés pour rentrer au royaume durant l’été dernier.

 

Selon l’inspection du ministère espagnol de la Santé, citée par Assabah, l’accusé a réalisé des tests PCR sans respect des normes scientifiques établies pour la détection du virus Sars-Cov 2. Il a ainsi remis plus de 10.000 résultats négatifs, affirmant que les personnes en question n’étaient pas atteintes de la Covid-19. La majorité de ces personnes sont des Marocains résidents en Espagne, parmi lesquels un haut responsable au consulat marocain à Murcie.

 

Le journal affirme que le médecin a réservé deux cabinets lui appartenant à Carthagène et à Murcie pour effectuer des analyses fictives vendues à un prix variant entre 20 et 50 euros, tout en sachant que de vrais tests PCR coûtent entre 100 et 140 euros. Ceci a été considéré par le ministère de la Santé et par les autorités espagnoles comme une fraude et une violation flagrante des protocoles en vigueur et qui ont pour conséquence la propagation du virus de la Covid-19 au Maroc et dans plusieurs villes espagnoles.

 

Les enquêtes menées n’excluent pas que ce médecin fasse partie d’un réseau de falsification des tests PCR découvert récemment par une enquête européenne qui a conduit à l’arrestation de plusieurs Marocains à Barcelone, Bruxelles et Paris pour leur implication dans la vente de faux résultats négatifs.

 

La prolifération de ce trafic a poussé les autorités marocaines à faire appel à une équipe médicale spécialisée dont le rôle est de contrôler l'authenticité des attestations fournies par les voyageurs et attestant qu'ils ne sont pas porteurs du virus Covid-19.