Espagne: le nombre de migrants interceptés en février a chuté de plus de 75% | www.le360.ma

ع
migrants
© Copyright : DR

Espagne: le nombre de migrants interceptés en février a chuté de plus de 75%

Par Youssef Bellarbi le 14/03/2019 à 14h18

Une baisse notable a été enregistrée pour le nombre des migrants clandestins interceptés au large des côtes espagnoles en février 2019. Par rapport à janvier, cette baisse dépasse les 75%, selon des données officielles.

aA

Selon les statistiques du ministère de l’Intérieur espagnol, 936 migrants ont été interceptés en mer en février dernier, alors qu’en janvier, ce chiffre était de 4.104.

 

Selon l’agence de presse espagnole EFE, qui cite les autorités de Madrid, cette baisse a été plus importante pendant la deuxième moitié du mois de février.

 

Cela dit, affirme la même source, le nombre global des migrants qui ont réussi à atteindre les côtes espagnoles sur les deux premiers mois de 2019 est supérieur à celui enregistré lors de la même période en 2018.

 

Algérie: face aux expulsions massives, Amnesty International appelle au «respect des droits des migrants»

 

En chiffres, 5.978 migrants ont été interceptés en janvier-février 2019, contre 3.700 au cours des deux premiers mois de l’année dernière.

 

Les mauvaises conditions météorologiques et la bonne coordination entre les pays concernés, y sont pour quelque chose comme le dit Inigo Vila, responsable des opérations d’urgence de la Croix rouge espagnole.

 

Migration: Alger condamnée par l'ONU pour avoir abandonné 120 migrants dans le désert

 

Ce responsable nuance ses propos en affirmant qu’il était encore prématuré de parler du début d’une tendance baissière des arrivées des migrants.

 

Oussama El Baroudi, au nom de l’Organisation internationale pour les migrations, a déclaré à EFE que "l’accord conclu le mois dernier entre le Maroc et l’Espagne est l’explication la plus logique justifiant la baisse des arrivées des migrants par voie maritime en février, en comparaison avec les mois précédents".

 

Il a relevé qu’il faut attendre quelques mois encore pour voir si cette baisse se poursuivra ou non le reste de l'année en cours.