État d’urgence sanitaire: à Casablanca, le frère de Moncef Belkhayat écope d'un an de prison ferme | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
verdict
© Copyright : DR

État d’urgence sanitaire: à Casablanca, le frère de Moncef Belkhayat écope d'un an de prison ferme

Par Mohammed Boudarham le 22/04/2020 à 16h27 (mise à jour le 22/04/2020 à 17h34)

Le tribunal de première instance de Casablanca, à Aïn Sebaâ a condamné, ce mercredi 22 avril, le frère de l’ex-ministre de Jeunesse, Moncef Belkhayat, à un an de prison ferme, pour avoir violé les mesures liées à état d’urgence sanitaire et attenté à un fonctionnaire de l'administration publique.

aA

Ismaïl Belkhayat, frère de Moncef Belkhayat, l’ex-ministre de la Jeunesse et des sports dans le gouvernement de Abbas El Fassi vient d’être condamné à un an de prison ferme pour avoir violé les dispositions de l’état d’urgence sanitaire, décrété par les autorités le 20 mars 2020, tout en portant atteinte à un fonctionnaire de l'Etat dans l'exercice de ses fonctions.

 

Selon les sources contactées par Le360, le frère de Moncef Belkhayat aurait insulté deux agents de la DGSN qui l’avaient interpellé lors d’un contrôle, le 31 mars dernier.

Coronavirus: à cause des récalcitrants, le Maroc pourrait décréter un confinement total

 

Le jour des faits, Ismaïl Bekhayat se trouvait au volant de sa voiture avec son épouse, dans le quartier de Hay Hassani à Casablanca.

 

Il a tout simplement refusé d’obtempérer aux injonctions de deux agents de la DGSN chargés de faire respecter les consignes édictées par les autorités locales, en plus de s'être trouvé dans l’incapacité de produire le document qui lui permettrait de se déplacer de manière exceptionnelle. Ismaïl Belkhayat aurait de plus proféré des insultes envers les deux policiers.

 

Contacté par Le360, Moncef Belkhayat s’est refusé à tout commentaire.