Le360 Actualités Maroc

ع
Classe - examen

Un étudiant répondant à un QCM (photo d'illustration).

© Copyright : Canva

Examens en présentiel ou à distance? Les universités et les écoles supérieures auront le dernier mot

Par Hajar Kharroubi le 24/12/2021 à 13h33

Les examens universitaires peuvent désormais être tenus en présentiel, selon la dernière note adressée par le ministre de l’Enseignement supérieur, Abdellatif Miraoui, aux présidents des universités et des écoles supérieures.

aA

Le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l'Innovation a publié hier soir une nouvelle note dans laquelle il appelle les présidents des universités et des écoles supérieures à reporter les examens programmés ou à les tenir en distanciel, précisant, toutefois, qu’il est désormais possible de les organiser en présentiel. Et ce, «sous condition du respect des mesures préventives dictées par le protocole sanitaire précédemment adopté par les universités et les établissements d’enseignement supérieur et en coordination avec les autorités locales compétentes».

 

La tutelle indique, par ailleurs, qu’il faudra décider des modes d'enseignement qui seront adoptés «en fonction de l'évolution de la situation épidémiologique» et «en coordination avec les autorités publiques compétentes», ajoutant que «les réunions, les colloques et les manifestations scientifiques et culturelles devront se tenir à distance».

 

Covid-19 au Maroc: malgré la fermeture, les examens maintenus en présentiel à l’ENCG Casablanca

 

A titre de rappel, le ministère de l’Enseignement supérieur, avait indiqué dans une première note adressée aux présidents des universités et des écoles supérieurs que les examens organisés par les établissements d’enseignement supérieur devront se tenir à distance. Et ce, dans le souci de préserver la santé et la sécurité des différents acteurs universitaires (étudiants, enseignants, chercheurs, cadres administratifs et techniques, etc).

 

L’instauration de ces nouvelles mesures intervient dans un contexte sanitaire incertain, marqué par l’apparition des premiers cas d’Omicron au Maroc, variant plus transmissible que le Delta et par conséquent plus contagieux que la souche classique.

 

Selon les dernières données communiquées par l’Exécutif, le Maroc recense 28 personnes infectées par Omicron et 112 contaminations suspectes.