Fake news. Coronavirus. Images de personnes inconscientes sur la voie publique: le démenti de la DGSN | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Fake news
© Copyright : DR

Fake news. Coronavirus. Images de personnes inconscientes sur la voie publique: le démenti de la DGSN

Par Le360 (avec MAP) le 17/03/2020 à 18h31

La DGSN dément la véracité des publications erronées ayant accompagné des vidéos et des images de personnes inconscientes sur la voie publique.

aA

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a démenti de manière catégorique la véracité des commentaires et des publications trompeuses accompagnant certaines vidéos et images diffusées sur les réseaux sociaux de personnes inconscientes sur la voie publique, soulignant qu'insinuer que ces images et vidéos sont celles de victimes présumées du nouveau coronavirus est "une fausse information destinée à nuire à la sécurité et à la sûreté des citoyens".

 

Dans le souci d'informer l’opinion publique et pour dissiper les craintes et appréhensions pouvant résulter de la publication de ces vidéos et images, la DGSN indique dans un communiqué que les analyses techniques et les recherches de terrain ont clairement démontré que la personne inconsciente sur la voie publique, près d’un épicier, a été victime d’une crise d'épilepsie survenue le 16 mars à Tétouan, tandis que la femme inconsciente près d'une station d’essence a souffert d’une crise d'asthme et a reçu les premiers soins nécessaires à l'hôpital de la même ville.

Justice. Le salafiste Abou Naim placé en détention (DGSN) 

 

Concernant les images présentant une personne inconsciente sur le trottoir et une autre se trouvant dans un état de santé critique dans un escalier d’une maison, les analyses réalisées confirment qu’il s’agit de cas médicaux enregistrés hors du Maroc et qui n'ont absolument rien à voir avec les citoyens marocains, ajoute le communiqué.

Coronavirus: à Tétouan, une fake news coûte à son auteur deux mois de prison ferme

 

En ce qui concerne la vidéo montrant une personne faisant semblant de tousser sur la voie publique à Tanger et une autre gisant sur le sol à Casablanca, les recherches et les enquêtes ont confirmé que les services de sûreté nationale n’ont reçu aucune notification concernant des cas médicaux aux endroits mentionnés, poursuit la DGSN, soulignant que les services de la protection civile et les services médicaux spécialisés ont confirmé qu'aucune intervention médicale n'a été enregistrée sur place pour secourir des personnes atteintes de quelconque maladie.

 

Tout en dévoilant la nature des images et des vidéos susmentionnées, la DGSN affirme à son tour que les services décentralisés de la police judiciaire ont notifié les parquets compétents et ont ouvert des enquêtes préliminaires afin d’identifier et d’arrêter tous ceux dont la responsabilité est avérée dans la fabrication de vidéos mensongères feignant la contamination au coronavirus, ou de diffusion et de partage des vidéos fabriquées pour compromettre la sécurité des citoyennes et des citoyennes.