Fake news et trouble à l'ordre public: trois arrestations à Settat et à Imzouren | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Arrestation
© Copyright : DR

Fake news et trouble à l'ordre public: trois arrestations à Settat et à Imzouren

Par Le360 (avec MAP) le 22/03/2020 à 17h34 (mise à jour le 22/03/2020 à 17h47)

Les services de la police judiciaire de Settat et ceux d'Imzouren ont arrêté, samedi, trois individus impliqués dans la diffusion et la distribution de fausses informations par le biais de systèmes d'information, de nature à troubler l'ordre public et à semer la terreur parmi les citoyens.

aA

Dans un communiqué, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) indique que la cellule centrale de contrôle et de veille informatique de lutte contre les fausses informations liées au nouveau coronavirus a constaté la circulation d'un clip vidéo dans la ville d'Imzouren (province d'Al Hoceïma), dans lequel l'auteur prétend de façon mensongère et trompeuse avoir enregistré plusieurs cas de contamination par le nouveau coronavirus dans cette ville, en plus de proférer des expressions à caractère insultant et diffamatoire explicites à l'encontre des éléments de la force publique.

 

Dans la ville de Settat, ces mêmes services ont signalé un clip audio dont les auteurs prétendent qu'une personne, dont le portrait photographique a été publié, est contaminée par le nouveau coronavirus, ajoute ce communiqué de la DGSN. Les enquêtes judiciaires menées et les minutieuses expertises techniques effectuées ont permis d'identifier et de procéder à l'arrestation des personnes impliquées dans la préparation, la publication et la diffusion de ces faux contenus.

Coronavirus et fake news: six nouvelles arrestations dans différentes villes du royaume

 

Les mis en cause ont été placés en garde à vue, à la disposition des enquêtes judiciaires ordonnées par les parquets compétents, lesquelles s'inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de mécanismes de monitoring informatique pour le contrôle de l'ensemble des contenus numériques qui pourraient comporter de fausses informations sur le nouveau coronavirus, et qui risquent d'impacter directement les fondements de l'ordre public et le sentiment de sécurité auprès de l'ensemble des citoyens, conclut ce communiqué de la DGSN.