Femme tuée et mutilée à Salé: arrestation des auteurs présumés de ce meurtre horrible | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
BNPJ
© Copyright : DR

Femme tuée et mutilée à Salé: arrestation des auteurs présumés de ce meurtre horrible

Par Le360 (avec MAP) le 09/03/2020 à 08h03 (mise à jour le 09/03/2020 à 08h46)

Laes agents de la Police Judiciaire de Salé ont arrêté, dans la nuit de samedi à dimanche, deux individus âgés de 24 et 32 ans, pour leur implication présumée dans une affaire d'homicide volontaire. Le corps de la victime avait été mutilé.

aA

Au début de cette semaine, les agents des services de la Sûreté nationale de Salé ont fait le constat préliminaire de la partie supérieure du corps de la victime, une femme, retrouvé emballé dans du plastique, à proximité d'une muraille historique, près de la zone Laqouass, sur la route menant vers Kénitra, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Salé: un corps retrouvé dans un sac plastique, une enquête pour assassinat ouverte 

 

Les recherches et les investigations intenses menées par les agents de la Police Judiciaire ont permis d’identifier le mis en cause, qui s'était débarrassé du corps en le transportant en dehors de la scène où avait eu lieu ce crime, précise la même source, qui ajoute que cet individu a été arrêté samedi soir.  

 

L’accusé principal a quant à lui été appréhendé dimanche matin, ce qui a permis d'identifier le lieu du crime: un bâtiment délaissé, situé à proximité de l'endroit où a été retrouvée la partie supérieure du corps de la victime.

 

Les deux prévenus, aux multiples antécédents judiciaires pour des crimes violents et des vols, ont été placés en garde à vue à la disposition des enquêteurs, sous la supervision du parquet compétent, afin d’élucider toutes les circonstances de cette affaire, indique la DGSN.

 

Le communiqué indique également que les recherches et les expertises techniques se poursuivent pour retrouver d'autres parties du corps de la victime, et de déterminer la relation qu'elle a pu entretenir avec les deux suspects. Pour la DGSN, il s’agirait d'un crime passionnel.