Le360 Actualités Maroc

ع
Aéroport - Covid-19 - entrée au Maroc - liste A - liste B

Des passagers à l’aéroport Mohammed V de Casablanca, le 19 novembre 2021.

© Copyright : Mehdi Heurteloup / Le360

Fin de l’exigence du test PCR à l’entrée du Maroc: ce que prévoit le nouveau protocole sanitaire

Par Wadie El Mouden le 18/05/2022 à 11h32

On en sait un peu plus sur le nouveau protocole sanitaire accompagnant la mesure annoncée mardi, qui met fin à l’obligation de présenter un test PCR pour accéder au territoire national. Les personnes non vaccinées ou n’ayant pas un schéma vaccinal complet peuvent entrer au Maroc avec un test PCR négatif de moins de 48 heures.

aA

Rendu public hier mardi 17 mai, le communiqué du gouvernement annonçant l’annulation de l’obligation du test PCR pour accéder au territoire national ne fournit pas de détails sur le nouveau protocole sanitaire, notamment sur le traitement réservé aux personnes non vaccinées ou ne disposant pas d’un pass vaccinal valide. Cette ambiguïté du communiqué gouvernemental a généré désarroi, incompréhension et colère chez nombre d’internautes. La question qui est sur toutes lèvres est la suivante: est-ce que des personnes non vaccinées et disposant d’un test PCR valide peuvent accéder au territoire marocain? Le communiqué gouvernemental affirme que seule l’exigence d’un test PCR est annulée avec effet immédiat, mais n’apporte aucune précision sur les personnes non vaccinées ou partiellement vaccinées.

 

Côté gouvernement, les sources parlent mais sous le couvert de l’anonymat, ce qui est surprenant compte tenu de la nature du sujet qui revêt un intérêt général. Toujours côté gouvernement, nos sources sont partagées. Certaines affirment que c’est la double obligation du test PCR et du pass vaccinal qui est levée, invoquant une harmonisation stricte avec ce qui a été décidé pour les transports maritimes: un pass vaccinal ou un test PCR négatif de moins de 72 heures. D’autres affirment que «le pass vaccinal est obligatoire pour que le voyageur puisse accéder au Maroc sans PCR».

 

Il faut chercher du côté des opérateurs pour avoir des précisions sur le communiqué gouvernemental. Ce mercredi 18 mai, la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), relevant du ministère du Transport, a diffusé une notice, appelée communément notam, auprès des compagnies aériennes et des administrations aéroportuaires, a appris Le360 de source sûre.

 

Désormais, les passagers souhaitant entrer au Maroc sont tenus de présenter un passeport vaccinal anti-Covid valide selon les exigences du pays d’origine. A titre d’exemple, un voyageur muni d’un pass vaccinal italien doit respecter le schéma vaccinal adopté en Italie.

 

De leur côté, les résidents au Maroc (Marocains ou étrangers) doivent avoir un passeport vaccinal valide selon le protocole national de vaccination.

 

Les personnes non vaccinées ou n’ayant pas un schéma vaccinal complet peuvent accéder au royaume avec un test PCR négatif de moins de 48 heures (contre 72 heures pour ce qui concerne le protocole appliqué jusqu’ici pour le transport maritime). Et c’est là qu'est la principale information qui intéressera les citoyens. C’est donc la double obligation du pass vaccinal et du test PCR qui est levée. Et il est possible d’accéder au territoire marocain par des liaisons aériennes soit avec un pass vaccinal valide, soit avec un test PCR négatif de moins de 48 heures au moment de se présenter devant le comptoir d’enregistrement d’une compagnie aérienne.

 

Les enfants âgés de moins de 6 ans sont exemptés de l’obligation de présenter et le pass vaccinal et le test PCR.

 

Officiel. Annulation de l'obligation du test PCR pour accéder au territoire national

 

Cette levée de la double obligation du pass vaccinal et du test PCR n’exempte pas le gouvernement de communiquer pour fournir des informations claires et complètes aux citoyens.


La décision du gouvernement d’annuler l’obligation de présenter un test PCR négatif pour accéder au territoire national vient à point nommé pour répondre à la demande insistante des professionnels du tourisme et des Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui s’apprêtent à regagner la mère patrie après plus de deux années d’absence.

 

Dans le contexte actuel, marqué par une amélioration notable de la situation sanitaire, le test PCR est perçu comme un facteur de blocage du processus de reprise des activités qui vivent du tourisme (hôtellerie, location de voitures, guides, transport, etc.).