Le360 Actualités Maroc

ع
Vaccination

Administration d'un vaccin. 

© Copyright : DR

Grippe saisonnière: les vaccins sont arrivés, mais pas pour tout le monde

Par Qods Chabaa le 02/11/2020 à 13h01

La campagne 2020 de vaccination contre la grippe saisonnière débute ce lundi 2 novembre. Contrairement à l'année précédente, la quantité de doses de "Vaxigrip" acquises par le ministère de la Santé est insuffisante pour vacciner une grande partie de la population. Explications.

aA

Ce lundi 2 novembre, 300.000 doses de "Vaxigrip", le vaccin contre la grippe saisonnière, sont disponibles chez les médecins et dans les pharmacies, confirme le ministère de la Santé dans un communiqué diffusé ce matin.

 

Cette opération de vaccination à large échelle cible en premier lieu les personnes âgées, les femmes enceintes et les personnes atteintes de maladies chroniques. Mais paradoxalement, le nombre de doses de vaccins disponibles cette année est inférieur à celui de l’année dernière.

 

Contacté par Le360, Mohammed Lahbabi, président de la Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc (CSPM), l'avait d'ailleurs confirmé.

 

Cette campagne de vaccination contre la grippe saisonnière revêt, cette année, une importance particulière. Les professionnels de la santé et les pharmaciens n’ont eu de cesse d’insister, depuis le mois de juillet dernier, d'alerter sur la nécessité de cibler cette année une plus grande tranche de la population, dans le contexte de pandémie du Covid-19. 

Grippe saisonnière: faut-il s’attendre à une pénurie de vaccins au Maroc?

 

Le CSPM avait indiqué, dans un communiqué, que le ministère de la Santé n’avait pas réussi à s’approvisionner en quantité suffisantes: 300.000 doses seulement de "Vaxigrip" sont disponibles cette année, contre 600.000 doses en 2019.

 

Les 300.000 doses de vaccin «Vaxigrip» acquises cette année par le ministère de la Santé ne pourront donc pas être administrées à l’ensemble de la population marocaine concernée. 

 

«Cette vaccination est également recommandée chez les professionnels de santé car elle permet en plus de la protection individuelle de ces derniers, la prévention de leur entourage familial et professionnel, la prévention de la transmission de la maladie aux patients admis dans les structures de soins», précise, par ailleurs, le département que dirige Khalid Aït Taleb, qui n'a pas fait de commentaire pour l'heure, sur cette offre insuffisante.