Le360 Actualités Maroc

ع
Projet immobilier

Maquette d'un projet immobilier résidentiel. 

© Copyright : DR

Immobilier: des présidents d’amicales derrière les verrous

Par Maya Zidoune le 20/02/2020 à 21h11

Kiosque360. Face à la multiplication des affaires d’arnaques immobilières, les autorités ont décidé de sévir. Première cible: les amicales immobilières qui cachent souvent bien des scandales.

aA

C’est la purge dans les amicales immobilières, dont certaines sont soupçonnées d’arnaques dans un secteur actuellement miné par les scandales. L’affaire Bab Darna est passée par là et après l’arrestation d’un bon nombre de présidents d’amicales à Ben Slimane, Salé, Rabat et Casablanca, c'est le tour de Harhoura à Témara, nous apprend le quotidien Al Akhbar dans sa livraison de vendredi 21 février.  


Ainsi, indique le journal, un président d’amicale a été arrêté dans cette banlieue réputée calme de la capitale. Il est soupçonné d’avoir arnaqué les clients d’un projet immobilier qui devait être construit suivant la loi sur les amicales. Or le projet n’a jamais vu le jour et quelque 25 millions de dirhams d’avances engagées ont tout bonnement disparu dans la nature. Le président incriminé a été placé à la prison El Arjate à Salé. Il est aujourd’hui sous enquête et doit répondre de faits d’arnaque et de fraude dont des centaines de familles seraient victimes.


Le projet en question devait comprendre aussi bien des villas que des appartements haut standing. Baptisé Dar El Arrass, il devait être lancé en 2015 mais rien ne s’est produit. Las d’attendre, les clients ont fini par porter plainte. La Justice n’a pas tardé à réagir. Le président a été arrêté le 19 février. Une deuxième personne, accusée de complicité, est également poursuivie, mais en état de liberté.


Des affaires de cette nature ne manquent pas. A Salé, un président d’amicale a ainsi été arrêté pour arnaque immobilière et condamné, il y a de cela trois semaines, à 10 ans de prison et à restituer l’équivalent de 40 millions de dirhams à ses victimes. A Ben Slimane, le président de l’amicale du projet «Sables d’or» a également été arrêté sur la base des mêmes soupçons. Idem pour le promoteur du projet «Bassatine Al Bahr» à Mansouria qui a été condamné à de la prison ferme.