Le360 Actualités Maroc

ع
mariage
© Copyright : DR

Inezgane: une fête de mariage se termine chez les gendarmes

Par Amyne Asmlal le 17/06/2020 à 21h32 (mise à jour le 18/06/2020 à 17h46)

Kiosque360. Se croyant tout permis parce qu'elles se trouvent dans la zone 1, deux familles ont décidé de célébrer, avec leurs invités, le mariage de leurs enfants. Les autorités sont intervenues à temps et tout ce beau monde a été embarqué au poste.

aA

Une fête de mariage a fini dans les locaux de la gendarmerie. Et ça s'est passé dans la commune de Laqliâ qui relève de la préfecture d’Inezgane-Aït Melloul, près d’Agadir. Les deux mariés ont tenu à célébrer la «hdia» (fiançailles) et le mariage comme il se doit, avec invités et groupe musical, malgré l'interdiction de rassemblement imposée par l'état d'urgence sanitaire, toujours en vigueur. Tout ce monde a ainsi été embarqué par les gendarmes, rapporte le quotidien Assabah dans sa livraison du jeudi 18 juin.

 

Alertés, les autorités locales et des membres de la brigade de la gendarmerie se sont donc rendus, mardi, sur les lieux de la fête et ont procédé à l'arrestation de neuf personnes, dont les deux mariés. Les personnes interpellées sont accusées de violation de l’état d'urgence sanitaire en vertu duquel, rappelle le quotidien, tout rassemblement, fête ou rencontre de plusieurs individus est strictement interdit.

 

Pourtant, poursuit le quotidien, les familles des deux mariés avaient bien été prévenues par les autorités locales qui, au moment de conclure l'acte de mariage, leur avaient formellement interdit d'organiser une quelconque fête pour l'occasion. Mais ils se sont contentés de faire mine d'écouter les mises en garde des agents, pour finalement n'en faire qu'à leur tête. Les familles des mariés ont ainsi invité, en secret, plusieurs personnes à une fête qui a eu lieu très tard dans la nuit, sans doute pour éviter d'attirer l'attention des autorités.

 

Les mariés avaient profité de l'assouplissement des mesures de sécurité sanitaire dans cette région, qui relève de la zone 1, pour franchir le pas. Or, comme tout le monde est censé le savoir, dans le communiqué des ministères de l'Intérieur et de la Santé annonçant l’allègement du confinement et instaurant les deux zones, il n'est pas question d'assouplissement des mesures interdisant les rassemblements, que ce soit dans la zone 1 ou 2.

 

Les forces de l'ordre sont intervenues rapidement et ont dispersé les invités, avant d'embarquer les mariés et leurs familles. Ils seront déférés devant le Parquet pour les procédures d'usage dans ce genre d’affaires.