Justice: Mustapha Bakkoury, le patron de MASEN, interdit de quitter le territoire national | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Bakkoury

Mustapha Bakkoury, président du directoire de Masen.

© Copyright : DR

Justice: Mustapha Bakkoury, le patron de MASEN, interdit de quitter le territoire national

Par Mohamed Chakir Alaoui le 30/03/2021 à 14h28 (mise à jour le 30/03/2021 à 15h01)

Diverses sources interrogées par Le360, ce mardi 30 mars 2021, ont confirmé l'information selon laquelle Mustapha Bakkoury s'est vu interdire de quitter le territoire national hier, lundi 29 mars 2021. En voici les raisons.

aA

Selon une source proche de Mustapha Bakkoury, "la mesure d'interdiction de quitter le territoire est vraie. Il a été empêché de quitter le pays alors qu'il s'apprêtait à prendre un vol pour les Emirats arabes unis où il devait participer à des préparatifs de l'Exposition universelle 2020", à partir de l'aéroport Mohammed V de Casablanca. 

 

Cette interdiction de quitter le territoire, selon nos sources, "intervient dans le cadre d'une enquête qui concernerait la gestion de Masen", l'Agence marocaine pour l'énergie durable, créé en 2009, dont il est le président du directoire. L'enquête porterait sur "la gestion qui laisse à désirer de cet établissement étatique".

 

Voici six mois, le 22 octobre 2020, le roi Mohammed VI avait présidé une séance de travail dédiée au suivi des chantiers des énergies renouvelables au Maroc.

Élections: des appels à interdire les candidatures des responsables épinglés par la Cour des comptes

 

"Au cours de cette séance, le souverain a relevé un certain nombre de retards pris dans l’exécution de ce vaste projet et a attiré l’attention sur la nécessité de faire aboutir ce chantier stratégique dans les délais impartis et suivant les meilleures conditions, en agissant avec toute la rigueur requise", annonçait un communiqué du Cabinet royal, diffusé à cette occasion.

 

"Le PDG n'a pas été vu dans les bureaux de Masen depuis plusieurs semaines", indique une source que Le360 a interrogée. Il est resté chez lui depuis novembre et ne participait qu'à quelques activités liées au conseil régional de Casablanca-Settat dont il est président depuis 2015 au nom du Parti authenticité et modernité (PAM, opposition).