Le360 Actualités Maroc

ع
Mustapha Baitas - point de presse hebdomadaire - jeudi 23 juin 2022 - manuels scolaires

Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, répond aux questions des journalistes en marge du point de presse tenu à l'issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de Gouvernement, jeudi 23 juin 2022, à Rabat.

© Copyright : MAP / Al Mourchid

La hausse du prix des manuels scolaires n'aura pas lieu selon Mustapha Baitas

Par Qods Chabaa le 23/06/2022 à 19h29

Le prix des manuels scolaires restera inchangé. C’est ce qu’a affirmé Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement lors du point de presse de ce jeudi 23 juin 2022. Une solution sera proposée aux éditeurs pour qu'ils n'aient pas à supporter seuls les coûts de production.

aA

Le gouvernement a tranché. Il n’y aura pas de hausse du prix des manuels scolaires. C’est ce qu’a confirmé le porte-parole Mustapha Baitas, en marge du conseil de gouvernement de ce jeudi 23 juin 2022. «La hausse du prix du manuel scolaire, comme demandé par les éditeurs n’aura pas lieu. Nous allons trouver une solution avec les professionnels», a déclaré Mustapha Baitas.

 

Pour rappel, à trois mois de la rentrée scolaire, le débat sur l’augmentation des prix des manuels commençait à faire polémique. Plusieurs discussions avaient eu lieu avec les éditeurs qui avaient exigé une hausse de 25% à cause de l’augmentation du prix du papier.

Prix des manuels scolaires: les imprimeurs appelés à réduire leur marge

 

La ministre de l’Economie et des Finances, Nadia Fettah, avait à son tour déclaré dans une réponse écrite au Parlement que les manuels concernés par une éventuelle hausse des prix, sur proposition des éditeurs, étaient ceux des niveaux primaire et collégial, et que 70% de ces manuels étaient financés par l'Etat dans le cadre de l'initiative royale «Un million de cartables». Lancée en 2009, cette initiative bénéficie à plus de 4,5 millions d’élèves et son coût s’élève à 250 millions de dirhams.

 

Le ministre de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, avait, pour sa part, insisté le lundi 6 juin dernier, sur l'importance de déployer des efforts pour réduire les marges de bénéfices et le coût de production des manuels scolaires.

 

Il avait alors exhorté les  imprimeurs à fournir un effort pour que le niveau des coûts en vigueur à l’échelle internationale soient maintenus pour que les éditeurs n'assument pas cette flambée des prix.