Laâyoune: Après les inondations, difficile retour à la normale | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Sakia-el Hamra

Dégâts importants causés par la crue de l'oued Sakia-el Hamra, à Laâyoune.

© Copyright : dr

Laâyoune: Après les inondations, difficile retour à la normale

Par Ziad Alami le 01/11/2016 à 12h37

Quatre jours après les inondations, un retour progressif à la normale est constaté ce mardi 1er novembre à Laâyoune, indiquent des sources locales.

aA

Lent retour à la normale ce mardi 1er novembre à Laâyoune, touchée ces quatre derniers jours par des inondations occassionnées par des pluies diluviennes et la crue de l'Oued Sakia-Al Hamra. Contactée par Le360, ce mardi matin, une source locale fait état du rétablissement aujourd'hui du réseau des télécommunications (Internet, téléphone, etc), sérieusement affecté par les inondations qui ont causé d'importants dégâts matériels.

 

Côté humain, un seul décès est à déplorer, souligne la même source, relevant par ailleurs que l'accès à Laâyoune reste toujours bloqué. "On est obligé d'aller jusqu'à la ville de Smara, à 120 kilomètres de Laâyoune, pour gagner la ville de Tan-Tan, porte du Sahara sur le centre et le nord du royaume", constate la même source.

 

Ce bloquage a eu pour conséquence une hausse importante du prix des légumes", indique encore la même source, ajoutant que le kilo de certaines variétés a atteint les 20 dirhams ces derniers jours. 

 

Pour rappel, une délégation ministérielle conduite par le ministre de l'Intérieur Mohamed Hassad, s'est rendue dimanche dernier à Laâyoune pour s'informer des conséquences de la crue d'Oued Sakia-El Hamra, suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur le sud du royaume, et pour évaluer les dégâts causés par ces pluies. 

 

La délégation ministérielle, composée du ministre de l’intérieur, du ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur et de la ministre déléguée auprès du ministre de l’Energie et des Mines, chargée de l’Eau, a tenu une réunion avec les élus locaux. Cette réunion portait sur l’examen de la situation dans la région et des besoins nécessaires à court et moyen termes, indique un communiqué du ministère de l’Intérieur.