Le360 Actualités Maroc

ع
Arrestation - menottes

Photo d'illustration.

© Copyright : DR

Laâyoune: interpellation d'un faux président de conseil communal, mais vrai escroc

Par Ismail El Fassi le 13/01/2022 à 23h30

Kiosque360. Sur la base d’informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), la police judiciaire de Laâyoune a mis hors d’état de nuire un escroc, «déguisé» en président de commune. La bande de malfaiteurs qu’il dirigeait est activement recherchée, selon Al Akhbar dont est tirée cette revue de presse.

aA

Sur la base de ce qu’il appelle des sources sécuritaires officielles, le quotidien Al Akhbar du vendredi 14 janvier rapporte que c’est grâce à l’anticipation des services de la DGST, que la police judiciaire relevant de la préfecture de police de Laâyoune a mis la main sur deux membres d'une bande de malfaiteurs, dirigée par un escroc qui se présentait à ses nombreuses victimes comme étant président d’un conseil communal de la province du sud.

 

Plusieurs entrepreneurs, commerçants et hommes d’affaires de la région de Laâyoune ont été arnaqués par ladite bande, dont le chef a réussi à leur soutirer d’importantes sommes d’argent. Grâce à sa fausse qualité de président d’un Conseil communal local, il faisait miroiter à ses victimes d’importants marchés dans la réalisation de prétendus projets programmés dans «sa commune» fictive et en attendant, leur demandait de lui verser des enveloppes pour faire face à des urgences budgétaires.


Selon Al Akhbar, c’est un communiqué de la DGSN qui a donné des précisions sur cette affaire au cours de laquelle un rabatteur de l’escroc a été également arrêté, en attendant de mettre la main sur d’autres complices.

 

Certaines victimes de l’escroc, un repris de justice de 32 ans, ne l’ont jamais directement rencontré, car grâce à son téléphone, il leur présentait les urgences auxquelles il prétendait faire face dans la gestion de sa prétendue commune, avant de leur envoyer un intermédiaire et un numéro de compte bancaire pour y effectuer les versements d’argent.

 

D’ailleurs, c’est suite à l’arrestation de l’un des intermédiaires et complices, le 3 janvier dernier, que la PJ de Laâyoune a réussi à mettre la main, mardi dernier, sur le cerveau de la bande de malfaiteurs.