Le360 Actualités Maroc

ع
cover: Gaspillage de l'eau désormais passible de sanctions: les Casablancais témoignent

Les Casablancais saluent la décision du conseil de la ville de sanctionner le gaspillage d'eau potable.

© Copyright : Anas Zaidaoui / Le360

Le gaspillage de l’eau désormais passible de sanctions: les Casablancais réagissent

Par Ihssane El Zaar et Anas Zaidaoui le 06/08/2022 à 14h51 (mise à jour le 06/08/2022 à 17h07)

Lavage de véhicules ou d’engins, arrosage des jardins et des espaces verts à l’eau potable… Tous ces agissements sont désormais interdits et passibles de sanctions. Les Casablancais adhèrent à cette décision prise par la maire de leur ville, mais craignent surtout un manque d’eau dans les zones rurales du pays.

aA

Dans un contexte de stress hydrique critique dans le Royaume, les Casablancais se disent prêts à optimiser leur consommation de cette ressource vitale, qualifiant la situation d’alarmante.

 

«Face à cette sécheresse que connaît le Maroc ces dernières décennies, je trouve qu’on doit s’habituer à rationaliser la consommation de l’eau potable afin de garantir à tous l’accès à l’eau. C’est pourquoi, je salue cette décision du conseil de la ville», témoigne un habitant de la médina.

Sur décision de Nabila Rmili: à Casablanca, gaspiller de l'eau désormais sanctionné

 

Les Casablancais se montrent également inquiets et pensent surtout aux habitants des zones rurales, plus durement touchées. Selon eux, l’approvisionnement de la population en eau potable des zones de l’intérieur du pays représente un grand souci.

 

«Personnellement, je suis pour cette décision. Je suis d’origine taroudantie et je connais très bien la situation de l’eau dans les régions intérieures du pays. C’est catastrophique! L’eau est souvent coupée pendant plusieurs heures. Je dois avouer que dans ces zones, les gens souffrent énormément», explique ainsi cet habitant de la capitale économique.

 

Pour rappel,  la commune de Casablanca  a décidé, depuis le 3 août, d’interdire tous les agissements conduisant au gaspillage de l’eau afin de faire face à la raréfaction de ce précieux liquide.