Le radar fait tomber un escroc qui se faisait passer pour un gendarme | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Escroc
© Copyright : DR

Le radar fait tomber un escroc qui se faisait passer pour un gendarme

Par Mohamed Deychillaoui le 01/04/2021 à 22h47

Kiosque360. Le hasard fait parfois bien les choses. Un dangereux escroc qui se déguisait en faux gendarme a été arrêté par un barrage de police, à l’entrée de Souk Larbaa du Gharb. C’est une infraction au code de la route, flashée par un radar, qui l’a fait tomber.

aA

Le quotidien Al Akhbar de ce vendredi 2 avril rapporte que des éléments de la police ont réussi, à Souk Larbba du Gharb, à arrêter un dangereux escroc, la trentaine, recherché pour usurpation de fonction de gendarme à des fins criminelles.

 

C’est une pure coïncidence qui a conduit à l’arrestation du faux gendarme. En effet, au moment où il entrait à Souk Larbaa du Gharb, un barrage de police l’a stoppé pour lui signifier que le radar de contrôle routier l’avait flashé à une vitesse excessive. Cependant, le contrôle de routine effectué par le policiers allait leur apprendre qu’ils étaient face à un gros bonnet de la criminalité, dont le casier judiciaire est surchargé.

 

Selon Al Akhbar, ce qui a réveillé les soupçons de la police, c’est le fait que le jeune délinquant, natif de Taza, s’est identifié comme étant un gendarme roulant dans une grosse cylindrée de marque Mercedès, dernier cri. Après consultation de la branche régionale de la police judiciaire, cette dernière a envoyé des hommes sur place pour soumettre le faux gendarme à une fouille systématique.

 

Ainsi, dans la mallette arrière de son véhicule, c’est une découverte inattendue qui feront les policiers. En plus d’une grenade lacrymogène, de drogue, de menottes, de plaques minéralogiques et autres relatives à la signalisation routière, ainsi que des reçus conquérant d’importants versements d’argent.


Immédiatement placé en garde à vue chez la PJ, l’escroc a été remis ce jeudi matin au procureur du Roi près le tribunal de première instance de Souk Larbaa, alors que l’enquête est en cours pour déterminer l’origine de son bolide, des menottes et de la grenade lacrymogène.