Le360 Actualités Maroc

ع
Commission spéciale sur le modèle de développement

La Commission spéciale sur le modèle de développement.

© Copyright : DR

Le rapport sur le nouveau modèle de développement sera remis au roi Mohammed VI en janvier 2021

Par Khalil Ibrahimi le 23/11/2020 à 14h02

La commission spéciale chargée d'élaborer le nouveau modèle de développement du Maroc a terminé ses consultations. Le rapport, actuellement en phase de finalisation de rédaction, devrait être remis au roi Mohammed VI au plus tard début janvier 2021.

aA

Le rapport sur le nouveau modèle de développement sera remis au roi Mohammed VI au plus tard au début du mois de janvier 2021, confirme la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), présidée par Chakib Benmoussa, dans un communiqué dont Le360 a obtenu copie.

 

Les consultations ont donc pris fin, et les membres de la commission, ainsi que son président, ont actuellement entamé "une phase d’articulation du rapport" et de "finalisation de sa rédaction".

Nouveau modèle de développement: la CSMD pour une réforme de la Constitution?

 

«Pendant 10 mois, la CSMD a mis en place un dispositif ambitieux pour récolter les attentes des citoyens et leurs principales préoccupations en matière de développement, ainsi que leurs propositions pour le Maroc qu’ils souhaitent. Des séances d’écoute ont été organisées pour consulter les partis politiques, les opérateurs économiques, les syndicats, les différentes composantes de la société civile, l’administration publique, les universités, les organismes internationaux spécialisés et recueillir leurs contributions», indique ce communiqué.  

 

En tout, depuis son installation, la Commission a effectué 70 auditions et séances d’écoute, 113 ateliers de travail, 35 séances d’écoutes citoyennes organisées dans différentes villes du Royaume, et certains de ses membres se sont déplacés dans près de trente sites au Maroc. Ces séances d’écoute et ces ateliers de travail ont permis de rencontrer au total près de 10.000 personnes.

 

A partir du 30 novembre, la commission a annoncé que les différentes contributions reçues sur la plateforme mise à la disposition des citoyens, ainsi que par courrier, ne pourront plus être directement exploitées dans le rapport final actuellement élaboré.

 

Les citoyens peuvent tout de même continuer à contribuer au débat autour de la question du développement au Maroc à travers des tribunes libres, et à travers des réactions aux propositions et recommandations émises par les intervenants. Des sections y seront d'ailleurs dédiées sur le site csmd.ma.