Les médicaments du protocole anti-Covid ont-ils réellement disparu des officines? | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
hydroxychloroquine

L'hydroxychloroquine.

© Copyright : DR

Les médicaments du protocole anti-Covid ont-ils réellement disparu des officines?

Par Mohamed Younsi le 16/09/2020 à 19h18

Kiosque360. Dès que les autorités sanitaires compétentes ont défini le protocole sanitaire à suivre pour prendre en charge les cas confirmés de Covid-19, toutes les dispositions ont été prises pour éviter une pénurie des médicaments recommandés. Les détails.

aA

Les médicaments administrés par le protocole sanitaire suivi au Maroc pour traiter les patients touchés par l'épidémie de Covid-19, notamment l’hydroxychloroquine et la chloroquine, sont disponibles en quantités largement suffisantes dans les pharmacies publiques du ministère de la Santé. C’est ce qu’a confirmé une source au ministère suite aux supputations laissant croire à l’existence d’une pénurie de médicaments, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghrebia dans son édition de ce jeudi 17 septembre.

 

En effet, précisent les sources du quotidien, dès que le ministère de la Santé et le Comité technique et scientifique consultatif du programme national de prévention et de contrôle de la grippe et des infections respiratoires aigües sévères ont défini le protocole sanitaire de prise en charge thérapeutique des cas confirmés Covid-19, toutes les dispositions ont été prises pour éviter une rupture de stock dans ce sens.


Ainsi, 1.100 kg de matières première nécessaires à l’association avec l’hydroxychloroquine ont été importés ainsi que six millions de comprimés fabriqués par un laboratoire indien. Ceci, en plus du stock de médicaments acquis à l’échelle nationale et qui sont recommandés dans le traitement des complications dues au Covid-19. Avec ces dispositions, fait remarquer le quotidien, le Maroc ne connaitra pas de pénurie de médicaments durant les prochains mois.

 

Par ailleurs, précise le quotidien, l’hydroxychloroquine n’est pas seulement administrée aux malades atteints du Covid-19, mais elle est mise gratuitement à la disposition des patients souffrants de maladies articulaires d'origine inflammatoire, telles que la polyarthrite rhumatoïde, ou d'autres maladies telles que le lupus ou en prévention des lucites. Autant dire que les matières premières importées par le Maroc à ce propos seront toujours exploitées dans la fabrication de ces médicaments.

 

En plus de l’hydroxychloroquine, le comité technique et scientifique consultatif du programme national de prévention et de contrôle de la grippe et des infections respiratoires aigües a recommandé l'administration de l'azithromycine, du lopinavir ou du ritonavir et des traitements à base d’Amoxicilline, de Moxifloxacine et de Levofloxacine. Tous ces médicaments sont disponibles dans les pharmacies publiques et dans toutes les officines extérieures, ajoutent les sources du quotidien.

 

Le constat est le même pour la Vitamine C et le paracétamol. En termes d’équipements, conclut Al Ahdath, le Maroc a acquis 23 scanners, quarante appareils d’échographie mobiles et l’équipement de 1.600 lits de réanimation. C’est dire que le Maroc est armé pour combattre la pandémie.