L’Espagne livre au Maroc le coordinateur du crime du café «La Crème» | www.le360.ma

ع
Café La Crème

Le café La Crème à Marrakech.

© Copyright : DR

L’Espagne livre au Maroc le coordinateur du crime du café «La Crème»

Par Hassan Benadad le 13/06/2019 à 23h04

Kiosque360. Le procès des accusés de la fusillade du café «La crème» connaît un nouveau rebondissement. Un membre influent de cette organisation a été extradé par l’Espagne et a immédiatement comparu devant la chambre criminelle près la cour d’appel de Marrakech.

aA

Le dossier de Seddik Rais, âgé de 33 ans a été joint à la liste des suspects poursuivis dans la fusillade du café «La crème» de Marrakech qui a fait un mort et deux blessés. Ce nouvel accusé est considéré comme le coordinateur entre le commanditaire de l’assassinat et les membres du commando chargé de la supervision et de la préparation de la logistique pour baliser le terrain aux tueurs à gage. 

 

 

Lors de l’audience tenue mercredi dernier, la chambre criminelle près la cour d’appel de Marrakech a décidé de joindre le dossier de Seddik Rais à l’affaire. La cour a fixé la prochaine audience à mardi prochain après avoir accepté les demandes de report faites par les avocats de la défense pour pouvoir consulter les documents du dossier. 

 

 

La cour a motivé sa décision de joindre le dossier de Seddik Rais par les liens étroits qu’il a avec cette affaire. Du coup il a comparu à côté des autres accusés suite à la décision du juge d’instruction de le poursuivre en état d’arrestation pour «complicité d’homicide avec préméditation, complicité dans une tentative de meurtre avec préméditation, appartenance à une bande criminelle organisée, dissimulation de choses provenant d’un crime connaissant les circonstances de sa commission». 

 

 

Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte, dans son édition du vendredi 14 juin, que Seddik Rais était incarcéré dans la prison de l’ile «Palma» en Espagne dans une affaire de trafic de drogue dure. Il a été extradé et remis aux autorités marocaines après que les enquêtes et les investigations ont démontré qu’il est impliqué dans le crime du café «La crème» à Marrakech en tant qu’instigateur et principal acteur. Son nom a été évoqué par l’accusé Najim Kojili, né en 1992 aux Pays-Bas, qui a avoué avoir reçu un appel téléphonique de son ami Seddik Rais alors qu’il s’apprêtait à partir en voyage de noces en Turquie. Ce dernier lui a demandé d’aller à Marrakech en compagnie de sa femme pour accomplir une mission dont il n’a pas donné les détails. Najim a ajouté que Seddik lui avait promis une récompense de 5000 euros qui lui sera versée dès son retour aux Pays-Bas. 

 

 

Le nouveau marié et sa femme sont arrivés à Marrakech le matin du crime où ils ont été accueillis par Mourad Taghi et Achraf Bekkay. Ces derniers leur ont loué une villa dans le lotissement «Al Azhar» à 2000 dirhams la nuit où ils n’y resteront pas longtemps, préférant loger dans un hôtel. Ces mouvements suspects ont révélé, dans certains de ses détails, le rôle qu’avait joué Najim Kojili dans ce crime. Il était chargé de faire diversion pour couvrir les autres membres du réseau criminel et leur permettre de se déplacer librement à Marrakech à partir d’une villa située à la porte Ghil. 

 

 

C’est dans ce lieu qu’ils ont préparé leur coup en présence des membres chargés de la logistique et des deux tueurs à gage, Shardyone Semerel et Edwin Martinez. Du coup l’accusé Najim Kojili a été poursuivi pour «dissimulation de preuves et non dénonciation d’un crime».