Louardi saisit la justice après la disparition d’anesthésiants à l'hôpital Ibn Zohr de Marrakech 
 
 | www.le360.ma

ع
Saham Santé
© Copyright : DR

Louardi saisit la justice après la disparition d’anesthésiants à l'hôpital Ibn Zohr de Marrakech 
 


Par Le360 (avec MAP) le 01/12/2015 à 18h07 (mise à jour le 01/12/2015 à 18h11)

Le ministère de la Santé a annoncé mardi avoir saisi la police judiciaire et le procureur du Roi près le tribunal de première instance de Marrakech pour ouvrir une enquête au sujet de la disparition d'une quantité de médicaments utilisés dans l'anesthésie à l'hôpital régional Ibn Zohr. 




aA

Le ministère souligne dans un communiqué avoir pris cette décision "eu égard à l'impossibilité de déterminer les responsabilités dans la disparition de cette quantité de médicaments et en raison également de la gravité de l'incident, qui concerne le vol des biens de l'Etat d'une part et la nature de  ces médicaments, d'autre part". 




 

Après avoir été informé par la direction de l'hôpital régional Ibn Zohr de l'irruption d'un inconnu dans la pharmacie de l'hôpital, le délégué de la Santé a contacté, le 27 novembre, le directeur régional pour l'informer de cet incident ainsi que de la disparition d'une quantité de médicaments utilisés dans l'anesthésie, suite à quoi ce dernier a décidé la mise sur pied d'une commission d'enquête, ajoute la même source. 




 

Cette commission, poursuit le ministère, s'est déplacée à l'hôpital régional Ibn Zohr où elle a demandé des informations à toutes les personnes ayant une relation avec la disparition de ces médicaments.




 

Le directeur régional a transmis les résultats de cette commission aux services centraux du ministère de la Santé, lequel département a décidé, à son tour, de dépêcher sur place, le 30 novembre, une commission d'inspection, précise le communiqué, soulignant que cette commission a transmis son rapport au ministre de la Santé pour prendre les mesures nécessaires.

 

Le ministère de la Santé prendra les mesures qui s'imposent à la lumière des résultats de l'enquête judiciaire, conclut le communiqué.