Le360 Actualités Maroc

ع
Jet-Ski
© Copyright : DR

Maroc-Espagne: le trafic de migrants à bord de jet-skis a le vent en poupe

Par Hassan Benadad le 05/08/2022 à 22h15

Kiosque360. Profitant de l’affluence estivale, les réseaux d’immigration clandestine ont eu recours à des jet-skis près des frontières fictives entre le Maroc et le préside occupé de Sebta. Cet article est une revue de presse du quotidien Al Akhbar.

aA

Les réseaux d’immigration clandestine et de traite d’êtres humains ont repris, ces derniers jours, leurs activités criminelles en recourant à des jet-skis pour s’adonner à leur trafic. Le quotidien Al Akhbar rapporte, dans son édition du week end (6 et 7 août) que les passeurs profitent de l’affluence estivale et des activités de loisirs nautiques pour permettre à des personnes d’accéder ou de quitter le territoire national.

 

L’une de ces opérations a eu lieu, mercredi dernier, près des frontières fictives entre le Maroc et la ville occupée de Sebta. Le conducteur d’un jet-ski a attendu qu’une patrouille de la marine royale se dirige vers une autre direction pour transporter et déposer un homme près de la plage avant de repartir, à vive allure, dans la direction du préside occupé.

 

Des éléments des forces auxiliaires ont aperçu cette manœuvre et ont procédé à l’arrestation de l’individu qui a tenté d’entrer illégalement sur le territoire national. Des sources indiquent que de nombreuses voix se sont élévées pour mettre en garde contre l’entrée ou la sortie, via les jet-skis, de personnes recherchées par la justice. Les mêmes sources soulignent que la marine royale continue d’effectuer de nombreuses patrouilles et d’établir des points de contrôle au niveau des plages de M’diq et à proximité des frontières fictives entre le Maroc et Sebta.

 

Le quotidien Al Akhbar souligne que ces contrôles constituent un véritable facteur de dissuasion à l’encontre des réseaux d’immigration clandestine et de trafic international de drogue. Il faut toutefois reconnaitre que les moyens de coercition déployés contre les activités illégales perpétrées par les jet-skis demeurent aléatoires.

 

Les conducteurs de ces engins profitent de cette période de forte activité des loisirs nautiques pour manœuvrer sur des distances courtes entre le préside occupé de Sebta et les villes du nord. Ils profitent ainsi de l’affluence des estivants pour transporter des migrants vers des points maritimes fixés au préalable. Ils manœuvrent aussi dans l’autre sens en ramenant des individus suspects près de la plage où ils se mêlent à la foule pour éviter de passer par les postes de contrôle.