Marrakech: condamnation d'une notaire impliquée dans un réseau de blanchiment d'argent | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Blanchiment d'argent
© Copyright : DR

Marrakech: condamnation d'une notaire impliquée dans un réseau de blanchiment d'argent

Par Amyne Asmlal le 23/12/2020 à 20h49

Kiosque360. Une notaire a été condamnée à la prison avec sursis et à verser une somme de 13 millions de dirhams à l’Administration des douanes. Les autres membres du réseau ont écopé de peines allant jusqu’à sept ans de prison ferme.

aA

Le tribunal de première instance de Marrakech vient de se prononcer sur l’affaire de blanchiment d’argent et de trafic de drogue dans laquelle sont impliqués des individus originaires de plusieurs pays, dont une notaire installée dans la ville ocre. La Chambre criminelle du même tribunal a prononcé, lundi, des peines allant jusqu’à 7 ans de prison ferme contre les membres de ce réseau, rapporte le quotidien Assabah dans son édition du jeudi 24 décembre. Le réseau, dirigé par un ressortissant français, compte, parmi ses membres, outre la notaire et le responsable d’un bureau de change, plusieurs autres individus principalement d’origine africaine et de nationalité française, précise le quotidien.

 

Ainsi, à l’issue du procès, la notaire, poursuivie en liberté provisoire, a été condamnée à six mois de prison avec sursis pour blanchiment d’argent et trafic de drogue. Elle a également été condamnée à verser une somme de 13 millions de dirhams au profit de l’Administration des douanes qui s’est portée partie civile. Le chef du réseau, le ressortissant français, a été condamné à sept ans de prison ferme et à une amende de 50.000 dirhams. La même peine a été prononcée contre deux autres membres du réseau, un ressortissant malien et un MRE, tous deux détenteurs de la nationalité française.

 

Deux autres membres, un Malien et un Sénégalais, également détenteurs du passeport français, ont écopé d’une peine de cinq ans de prison ferme et d’une amende de 20.000 dirhams chacun. Le tribunal a, par contre, acquitté le gérant du bureau de change. Il a décidé d’un non-lieu après que l’Administration des douanes a renoncé au procès, après un accord entre les deux parties. Six membres du réseau étaient poursuivis en détention préventive, précise le quotidien, pour, entre autres, fraude, trafic de drogue, trafic illégal de devises et de chèques de voyages, outrage à magistrat, vol qualifié et falsification de documents.

 

Le tribunal a décidé, par contre, de poursuivre en état de liberté provisoire trois autres Français, dont 2 d’origine marocaine et un Turc, ainsi que la notaire. L’affaire remonte à la mi-novembre, rappelle le quotidien, lorsqu'un MRE s'est présenté dans un bureau de change pour convertir une somme de 210.000 euros qu’il a pu obtenir en cédant un lot de terrain d’une superficie d’un hectare, vendu à un français d’origine turque. La transaction s’est faite dans l’étude de la notaire, sise dans le quartier Gueliz.

 

Dans le bureau de change, il est tombé sur cinq membres d’un réseau de trafic de drogue dirigé par un MRE installé en France. Ce dernier lui aurait confié une importante quantité de drogue pour l’écouler sur le marché local contre une partie des bénéfices. Mais il s’était éclipsé depuis, gardant pour lui tout l’argent de la vente. Les cinq individus lui ont donc réclamé ce qu’il doit à leur patron. Il leur a finalement remis une somme de 38.000 euros, soit moins que la somme due. Par peur de se faire subtiliser le reste de la somme qu’il portait sur lui, il a jeté le porte-document qui contenait l’argent à l’intérieur du bureau de vente et a appelé tout de suite la police. Après enquête, cette dernière est tombée sur tout un réseau de trafic de drogue et de blanchiment d’argent.