Marrakech. Une escroquerie au nom du palais royal belge | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
arnaqueur masque escroc
© Copyright : DR

Marrakech. Une escroquerie au nom du palais royal belge

Par Mohammed Boudarham le 03/03/2019 à 15h45

La police de Marrakech vient d’arrêter deux ressortissants belges pour escroquerie. En difficulté financière, ils prétendaient agir au nom du palais royal belge. Les détails.

aA

Employés du palais royal belge, voire collaborateurs du Premier ministre Charles Michel, les aventures de ces deux présumés escrocs se sont terminées à Marrakech.

 

Jeudi 28 février dernier, selon des sources locales, la police de la ville ocre a dû intervenir suite à une rixe dans une villa au chic quartier de l’Hivernage, pour en séparer les protagonistes.

 

Hajar A. S., ressortissante Franco-tunisienne, exerçant comme agent immobilier, et Moncif Hamad S., chauffeur de son état, reprochaient au duo formé par Vincent Christian V., citoyen belge, et Naima M., citoyenne belgo-marocaine, de les avoir arnaqués.

 

Selon la police de Marrakech, les ressortissants belges étaient entrés en contact avec leurs présumées victimes via des courriels, et par des documents frappés des armoiries du palais royal de Belgique.

Au nom du roi Mohammed VI, arnaque de haut vol à La Mamounia

 

Les présumés arnaqueurs leur ont demandé de faire le nécessaire pour préparer l'anniversaire d’un prince belge, lequel aurait choisi Marrakech pour cette célébration. 

 

Hajar A. S. et Moncif Hamad S. auraient alors engagé des frais conséquents pour repérer des hôtels, des maisons d’hôtes pour les invités et auraient même prévu de de louer des véhicules de luxe.

 

Devant la police, le tandem belgo-marocain n’a pas nié les faits, et Naima M. a affirmé avoir travaillé par le passé au palais royal belge, dont elle avait gardé une carte professionnelle.

 

Le couple en usait pour monter des coups tordus pour sortir de leur crise financière.

Escroquerie: l'homme qui cédait des lots de terrains fictifs en usurpant le nom du Palais royal

 

Sur ordre du procureur près le tribunal de première instance de Marrakech, les ressortissants belgs ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête.

 

Mais il allait s’avérer que Vincent Christian V. avait déjà de fâcheux antécédents au Maroc et surtout à Marrakech.

 

Cet homme avait fait l’objet, en août 2018 et en janvier 2019, de deux avis de recherches respectivement émis par la police judiciaire de Marrakech et celle de Tanger, pour escroquerie et avec une consigne ferme: de ne pas lui permettre de quitter le territoire.

 

En juillet 2018, Vincent Christian V. avait même séjourné à la prison «Loudaya» pour avoir escroqué l'hôtel «Tigmiza» en refusant de payer son séjour car, prétendait-il, il était un ami du Premier ministre Charles Michel lequel allait descendre à l'hôtel «La Mamounia» le 10 juin en prévision d’une visite officielle au Maroc.

 

L’enquête est actuellement bouclée, et les deux prévenus vont être déférés devant le tribunal de première instance de Marrakech.