Le360 Actualités Maroc

ع
Chèques

Checkinfo, la nouvelle solution pour traquer les chèques frauduleux a été lancée ce jeudi 15 avril 2021

© Copyright : DR

Oujda: un chèque de 6,5 millions de dirhams perturbe la justice

Par Khalil Rachdi le 11/10/2021 à 23h16 (mise à jour le 12/10/2021 à 11h32)

Kiosque360. Dans les dossiers de la Cour d’appel Oujda, une affaire longue de quatre années impliquant deux frères et un cadre bancaire autour d’un chèque de 6,5 millions de dirhams. Détails.

aA

Ce 14 octobre, un dossier chaud attend la Cour d’appel d’Oujda, impliquant un immigré marocain, entraîné depuis 2017 dans un tourbillon judiciaire, l’ayant mené jusqu’à la prison, alors qu’il était le premier plaignant dans cette affaire.

 

Dans sa livraison du 12 octobre, le quotidien Assabah revient sur cette affaire houleuse qui attend la Cour d’appel de la capitale de l’Oriental. A l’origine de cette affaire, la plainte de l’immigré marocain relatif à son dépôt d’un chèque à hauteur de 650 millions de centimes, impliquant un cadre bancaire et le frère du plaignant. D’après le quotidien, aucune trace n’a été trouvée  pour ce chèque ni les données relatives à son dépôt, tant la banque a refusé de livrer les documents attestant son encaissement.

 

Le plaignant est même parti jusqu’à s’adresser à Bank-Al Maghrib, pour connaître le destin de son chèque déposé. En vain car la réponse de la banque centrale s’est révélée négative, puisqu’aucune trace de ce chèque n’a été trouvée dans le système informatique. Idem pour les papiers attestant l’encaissement du chèque.


Plus surpenant encore, selon Assabah, la victime était la première a déposer une plainte après avoir appris, via la banque, l’existence d’un chèque signé par elle-même à hauteur de 650 millions de centimes qui a été déposé. Malgré le fait qu’il a informé la banque que ce chèque est volé, on lui a fait savoir que le chèque a été encaissé et les mesures nécessaires ont été prises. C’était début mars 2017, alors qu’il était à Marrakech. Le plaignant a dû se déplacer à Berkane et s’informer sur le chèque en question, en vain.


Le MRE décide alors de déposer une plainte pour vol de chèque contre son frère, qui habite avec lui dans la même maison à Berkane, sur fond d’un conflit sur l’héritage. Vingt jours plus tard, c’est au tour du frère de déposer une plainte, sans présenter le chèque en question. Alors qu’il était attendu de rassembler les deux plaintes, la justice s’est contenté de suivre la deuxième. Ce qui a contraint le premier plaignant à rassembler la somme d’argent, 6,5 millions de dirhams, pour éviter la prison. Ses propriétés ont été saisies ainsi que son passeport.