Oujda: un pharmacien écope de trois ans de prison ferme pour trafic de "karkoubi" | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
PHARMACIE Pharmacien cherche médicament
© Copyright : Brahim Taougar Le360

Oujda: un pharmacien écope de trois ans de prison ferme pour trafic de "karkoubi"

Par Mohamed Deychillaoui le 07/01/2021 à 23h04

Kiosque360. Un pharmacien impliqué dans un vaste trafic de psychotropes et autres médicaments apparentés vient d’écoper d’une peine de 3 ans de prison à Oujda assortie d’une lourde amende. Ce sont des renseignements fournis par la DGST qui ont permis l’arrestation de tous les membres de cette bande de trafiquants.

aA

Suite à des informations précises fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), la police judiciaire d’Oujda a réussi à arrêter tous les membres d’une bande de trafiquants de psychotropes et autres médicaments psychoactifs, dont le fournisseur est un pharmacien très connu à Oujda, rapporte le quotidien Assabah du vendredi 8 janvier.

 

C’est début octobre que cette bande a été arrêtée, avant d’être présentée au juge du tribunal de première instance d’Oujda. S’ensuivront quelque 12 audiences et reports d'audiences, avant que le verdict ne tombe lundi dernier. Le pharmacien a écopé de trois ans de prison ferme et d'une amende de 40.000 dirhams, alors que son complice principal purgera une peine de 5 ans d’emprisonnement assortis d’une amende de 20.000 DH.

 

Plusieurs autres présumés membres de cette bande de trafiquants, qui se chargeaient surtout de convoyer vers d'autres villes les psychotropes et autres médicaments dont la vente est strictement encadrée, ont été condamnés à deux ans de prison ainsi qu’à une amende de 3.000 DH. Selon Assabah, tout ce beau monde doit verser solidairement, et dans un delai ne dépassant pas une année, la somme de 50.000 DH au profit de la douane.

 

Selon Assabah, c’est le mercredi 2 octobre dernier, et suite à l’arrestation de trois personnes détenant quelque 8.580 comprimés de divers médicaments interdits de vente hors ordonnance médicale, que les enquêteurs de la police judiciaire ont été orientées vers le fournisseur principal de ces produits. Le lendemain, le pharmacien (53 ans) et son complice (31 ans) qui lui payait directement la facture, ont été cueillis à leur tour en flagrant délit, suite à la saisie sur place de plus 300 autres comprimés psychotropes.