Le360 Actualités Maroc

ع
Médicaments
© Copyright : DR

Pénurie inquiétante de médicaments dans les pharmacies

Par Hassan Benadad le 07/01/2022 à 23h11

Kiosque360. Des dizaines de médicaments sont introuvables dans les pharmacies en raison d’une rupture de stock inexpliquée. Il s’agit notamment des médicaments prescrits contre les maladies saisonnières et surtout contre la Covid-19. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Assabah.

aA

Le Réseau national pour la défense du droit à la santé a tiré la sonnette d’alarme sur la pénurie de plusieurs médicaments essentiels dans les pharmacies. Le quotidien Assabah rapporte, dans son édition du week-end (8 et 9 janvier), que cette pénurie pénalise les malades qui souffrent de bronchites chroniques, asthme, toux et autres allergies. Le président de la Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc, Mohamed Lahbabi, a indiqué que les officines ont constaté, ces dix derniers jours, la disparition de plusieurs médicaments sur le marché.


Il a cité notamment tout ce qui est lié au protocole thérapeutique contre la Covid-19 ainsi que des médicaments qui contiennent la molécule d’azithromycine, le zinc, la vitamine C et tout ce qui a trait au rhume. Le syndicaliste souligne que face à cette situation critique, le ministère de la Santé affiche un silence assourdissant. La responsabilité, souligne-t-il, incombe à l’absence de communication de la part la direction des médicaments et de la pharmacie (DMT). Lahbabi appelle ainsi le ministère de la Santé à sortir de son silence.

 

Le quotidien Assabah rapporte que le président du réseau marocain de défense du droit à la santé, Ali Lotfi, impute cette pénurie au non-respect par les laboratoires, les sociétés et les distributeurs de médicaments de la constitution d’un stock de sécurité. Un stock qui équivaut à 1/12 de leur chiffre d’affaires de l’année précédente, soit deux à quatre mois de médicaments produits ou importés pendant la même période.

 

Le président du réseau estime que pour éviter cette pénurie, il est nécessaire que le ministère de tutelle et les opérateurs du secteur veillent à assurer un stock de sécurité qui ne doit pas être inférieur à deux mois pour tous les médicaments essentiels. Pour ce faire, il faut que la direction des médicaments (DMP) fasse le suivi et le contrôle du stock stratégique dans les dépôts, les usines et les laboratoires afin de garantir un médicament sécurisé et efficace pour la protection de la santé des citoyens, conclut Ali Lotfi.