Pharmacie: nouvelle augmentation du prix du lait infantile | www.le360.ma

ع
Lait infantile
© Copyright : DR

Pharmacie: nouvelle augmentation du prix du lait infantile

Par Hassan Benadad le 14/05/2019 à 20h39

Kiosque360. Les pharmaciens ont procédé, lundi dernier, à l’augmentation des prix du lait pour nourrissons du premier âge. Une hausse qui se produit quelques jours après l’annonce, par le ministère de la Santé, de la baisse du prix de 214 médicaments.

aA

Quelques jours après l’annonce, par le ministère de la Santé, de la réduction des prix d’une nouvelle liste de médicaments, des sources autorisées affirment que le prix du lait pour nourrissons a connu une augmentation lundi dernier. Dans la plupart des pharmacies, le prix du lait infantile du premier âge (de 0 à six mois) est passé de 68 à 72 dirhams la boîte. Le quotidien Al Massae rapporte, dans son édition du mercredi 15 mai, que cette hausse intervient juste après la baisse des prix de 214 médicaments. Une baisse qui est en conformité avec le décret relatif aux critères de la fixation des prix de médicaments fabriqués localement ou importés. Autant dire que cette augmentation du lait infantile va à l’encontre de la politique de la baisse des prix des médicaments entreprise par le gouvernement depuis un certain temps. Une politique qui a réduit la marge bénéficiaire des pharmaciens et celle des industries pharmaceutiques qui ont, pendant longtemps, réalisé des gains colossaux. D’ailleurs, le lobby des laboratoires menace de retirer de la vente certains médicaments, notamment ceux destinés aux personnes à revenu limité. Le comble, c’est que ces médicaments peu coûteux sont réservés au traitement de maladies très graves et n’ont pas de génériques.

 

C’est certainement le même motif de la baisse de la marge bénéficiaire qui est à l’origine de l’augmentation du prix du lait des nourrissons. Il faut préciser que l’alimentation infantile demeure, pour les pharmacies, un produit d’appel qui ne permet pas de profit mais qui peut induire des ventes. Lait, céréales et autres aliments à bases de légumes constituent à peine 5 à 7 % du chiffre d’affaires des pharmaciens. D’autant que la vente du lait est limitée aux grandes villes et que son prix n’est pas à la portée des petites bourses, notamment dans les villages et les contrées isolées. Encore faut-il préciser que les campagnes de sensibilisation pour l’allaitement maternelle a fortement impacté la vente du lait pour nourrissons. Reste à savoir si cette hausse du lait infantile a été décidée par les seuls pharmaciens ou par les industries du lait en boîte pour enfants.