Le360 Actualités Maroc

ع
Aziz Akhannouch - Chef du gouvernement - Chambre des représentants

Aziz Akhannouch, chef du gouvernement, lors d'une séance plénière consacrée aux questions orales mensuelles à la Chambre des représentants, le 18 avril 2022 à Rabat.

© Copyright : DR

PLF 2023: le gouvernement compte mobiliser 200 millions de dirhams pour recruter 300 agents d’accueils amazighophones

Par Safae Hadri le 05/08/2022 à 20h01

Le gouvernement entend passer à la vitesse supérieure dans l’officialisation de la langue amazighe. Pas moins de 300 chargés d’accueil amazighophones seront recrutés en 2023 pour recevoir les habitants dans les différents tribunaux et hôpitaux du Royaume.

aA

Une enveloppe budgétaire de 200 millions de dirhams sera allouée dans le cadre du projet la loi de finance (PLF) 2023 pour le recrutement de 300 chargés d’accueil pour recevoir et accompagner les citoyens dans les tribunaux, les hôpitaux et les centres de santé à travers le Royaume. 

 

Cette mesure, qui vient d’être annoncée parmi les grandes orientations de la note de cadrage du PLF 2023, diffusée ce vendredi 5 août 2022 auprès des membres du gouvernement, entre dans le cadre du renforcement de la justice territoriale, l’une des quatre priorités que s’est fixé le gouvernement de Aziz Akhannouch pour l’année prochaine. 

PLF 2023: ce qu’il faut retenir de la note de cadrage de Aziz Akhannouch (Document) 

 

L’enveloppe budgétaire allouée à cet effet sera augmentée progressivement durant les prochaines années jusqu’à atteindre 1 milliard de dirhams à horizon 2025, souligne le chef du gouvernement dans sa note de cadrage.

 

Au-delà du recrutement des agents d’accueil pour faciliter la vie des citoyens amazighophones au quotidien, l’exécutif compte déployer 25 autres mesures durant la prochaine année afin d’intégrer l’usage de la langue amazighe dans les administrations publiques, l’éducation, la santé, la justice, les médias audiovisuels et le monde de la culture et des arts, précise la note de cadrage du PLF 2023 sans pour autant détailler ces mesures.

 

Globalement, le projet de loi de finances 2023 devrait s’articuler autour de 4 priorités à savoir la consolidation des bases de l’Etat social, la promotion de l’économie nationale à travers l’appui à l’investissement, le renforcement de la justice territoriale et enfin retrouver des marges de manœuvre budgétaire en vue de garantir la pérennité des réformes.