Pour dénoncer l’état des routes, des habitants célèbrent l’anniversaire… d'un trou dans la chaussée | www.le360.ma

ع
Nid-de-poule
© Copyright : DR

Pour dénoncer l’état des routes, des habitants célèbrent l’anniversaire… d'un trou dans la chaussée

Par Khalil Ibrahimi le 08/10/2019 à 20h52

Kiosque360. Et si l’humour était le meilleur moyen de dénonciation? Des habitants d’Inezgane en apportent la preuve. Pour dénoncer le mauvais état des infrastructures de la ville, ils ont choisi de fêter le 1er anniversaire d’un trou dans la chaussée.

aA

Il est de ces tristes réalités qui font rire. Et mieux vaut en rire. C’est en tout cas ainsi que des habitants du quartier Al Jorf, à Inezgane, ont décidé de réagir face aux lenteurs de leurs élus. 

 

Cela fait ainsi un an que ces habitants revendiquent la réparation d’un trou assez important sur une chaussée sise rue 680 et située, qui plus est, près d’une école publique. Mais rien n’y fait. 

 

Cette fois, c’est en célébrant le 1er anniversaire de ce même trou qu’ils font parler d’eux, notamment à travers les réseaux sociaux, écrit Assabah dans son édition de mercredi 9 octobre. 

 

Pour dénoncer le danger que représente cette situation, notamment pour les écoliers qui fréquentent ladite école, des jeunes et des acteurs associatifs du quartier et de la ville ont présenté, tout en créant du buzz autour, un gâteau d’anniversaire sur lequel a été marquée cette phrase: «Joyeux anniversaire mon trou à moi». 

 

Des bougies ont également été allumées et soufflées pour une «longue vie» au trou en question. Mieux encore: les acteurs de ce happening ont célébré en chant, musique et danse, ce 1er anniversaire. 

 

Le but de cette initiative était de sensibiliser les élus locaux en mettant en exergue la gravité de leurs manquements. «Et quoi de mieux que l’ironie?» commente Assabah. Les initiateurs de cette action vont d’ailleurs plus loin en souhaitant que cette célébration soit suivie d’une autre, «celle de l’union sacrée entre ce trou et l’intérêt que peuvent y accorder les élus de la ville pour, enfin, se saisir de la gravité de la situation et entamer des chantiers à même de requalifier les rues et artères de la ville». Les premières pluies arrivant, cela devient urgent.