Préscolaire: la Banque mondiale octroie au Maroc un prêt de 500 millions de dollars | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Préscolaire
© Copyright : DR

Préscolaire: la Banque mondiale octroie au Maroc un prêt de 500 millions de dollars

Par chakir Alaoui le 21/06/2019 à 13h30 (mise à jour le 21/06/2019 à 13h35)

La Banque mondiale (BM) vient d'annoncer l'octroi au Maroc d'un prêt global de 500 millions de dollars pour soutenir la vision gouvernementale 2015-2030 sur l'éducation, en particulier le développement du secteur pré-scolaire.

aA

Dans un communiqué, la Banque mondiale a dévoilé les termes "d’un nouveau plan de 500 millions de dollars, en soutien au gouvernement, visant l'élargissement de l’accès à l’éducation préscolaire de qualité, le renforcement de manière significative des aptitudes et des compétences des enseignants et de la gouvernance du secteur".

 

S’appuyant sur la Vision 2015-2030 élaborée par le gouvernement, le nouveau Programme d’appui au secteur de l’éducation au Maroc "interviendra sur les principaux axes de ce plan d’action pour permettre la transformation du secteur et renforcer le capital humain des enfants du Royaume".

 

Vidéo. Le gouvernement annonce la création de «4.000 classes dans le préscolaire»

 

La Banque mondiale justifie cet important soutien financier par le fait qu'en "moins de 20 ans, et c’est une réalisation remarquable des OMD, le Maroc a généralisé l'accès à l’éducation pour les filles comme pour les garçons".

 

Toutefois, "en termes d’acquis scolaires, le pays peine à décoller", a observé Marie Françoise Marie-Nelly, directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb.

 

Quant aux autres responsables du projet de la BM pour le Maroc, Fadila Caillaud  et Anne-Lucie Lefebvre, le programme actuel tel que présenté par le gouvernement "s’appuie sur la vision élaborée par les autorités marocaines pour poser les jalons de la "nouvelle école marocaine", où les enfants sont prêts à apprendre, les enseignants sont mieux préparés à enseigner et le système dans son ensemble est plus efficace pour soutenir les processus d’enseignement et d’apprentissage".

 

"Malgré l'accès primaire universel, en 2017, a noté la Banque mondiale, 50 % seulement des enfants âgés de 4 et 5 ans fréquentaient des structures préprimaires".