Quand le chauffard de Harhoura fait des émules | www.le360.ma

ع
Accident Harhoura6
© Copyright : DR

Quand le chauffard de Harhoura fait des émules

Par Khalil Ibrahimi le 08/10/2019 à 20h10

Kiosque360. Alors que le drame du gendarme tué par un chauffard à Harhoura est toujours dans les esprits, une nouvelle catastrophe a été évitée de justesse lundi dernier, à Salé. En effet, un automobiliste a blessé un officier de police alors qu’il prenait la fuite.

aA

Samedi dernier, à Harhoura, la gendarmerie royale marocaine a été frappée par une terrible tragédie. En tentant de fuir un contrôle routier, un chauffard a percuté un gendarme, le tuant sur le coup. Trois jours plus tard, c’est un élément de la police qui a failli connaître le même sort, à Salé, lorsqu’un conducteur l’a percuté, lui causant de graves blessures au niveau de la tête, nous apprend le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia dans son édition de ce mercredi 9 octobre. 

 

Reprenant le communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale, le média casablancais ajoute que le suspect, âgé de 25 ans, a refusé d'obtempérer lorsqu'il a été sommé de s'arrêter par une patrouille de police chargée d'un radar de contrôle de vitesse, suite à un excès de vitesse. 

 

Toujours selon Al Ahdath Al Maghribia, le chauffard a volontairement pris la fuite à toute vitesse sur la route de la base aérienne à Salé, blessant grièvement au niveau de la tête un policier, de grade brigadier principal.

 

Arrêté sur le champ, il a été placé en garde à vue à la disposition de l'enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent en vue d'élucider les tenants et aboutissants de cette affaire. Il sera poursuivi pour refus d'obtempérer et tentative d'homicide contre un policier exerçant à la brigade du Corps urbain.

 

Pour le journal arabophone, ces deux accidents ne sont pas les premiers du genre, puisque plusieurs éléments des forces de l’ordre ont été victimes de chauffards essayant d’échapper aux contrôles routiers. Le 7 janvier dernier, un policier a ainsi été percuté par un automobiliste à Sidi Ifni. Toujours selon Al Ahdath Al Maghribia, il avait volé une voiture à Ait Melloul et pris la route de Mirleft. Roulant à grande vitesse, il a refusé de s'arrêter à un barrage de la gendarmerie, qui a prévenu les éléments de la police postés à l’entrée de Sidi Ifni pour l'intercepter. Là encore, alors que la police lui demandait les papiers du véhicule, le chauffard a essayé de prendre la fuite et a percuté l'un des policiers. 

 

Un mois plus tard, un nouveau conducteur a heurté volontairement un officier de paix principal, qui a succombé à des blessures graves. Les enquêtes et les investigations techniques réalisées dans le cadre de cette affaire ont rapidement permis l’interpellation du suspect, ajoute le journal, précisant que le mis en cause était sous l’emprise de l’alcool au moment des faits. 

 

En juillet dernier, un motard roulant à grande vitesse a percuté un policier à M’diq. Ce dernier a succombé à ses blessures peu après son arrivée à la clinique.

 

Enfin, un policier, à Casablanca, a été gravement blessé après qu’un chauffard l’a percuté, le mois dernier, sur le boulevard de Fès.