Revue du Web. Coronavirus: l'opportunisme de Leila Haddioui fait jaser | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
leila hadioui 2

Leila Hadioui

© Copyright : DR

Revue du Web. Coronavirus: l'opportunisme de Leila Haddioui fait jaser

Par Ziyad Aklikim le 28/03/2020 à 07h14 (mise à jour le 28/03/2020 à 08h03)

Kiosque360. Leila Haddioui est devenue la dernière cible des critiques des internautes; quand des chats respectent les règles sanitaires; Abdelhak Nouri se réveille du coma; une jeune femme se fait voler son téléphone en live...Round up.

aA
Leila Haddioui est la dernière cible en date des critiques des internautes, après un post qu'elle a publié sur Instagram, dans lequel elle fait la promotion d’une marque de gel hydro-alcoolique... Hors de prix. 
 
 
 
 
 
Vidéo: Quand un fonctionnaire de police en faction constate que les chats errants respectent davantage les règles sanitaires dues à la crise du coronavirus, que les humains.
 
 
En revanche, le compte YouTube de la chaîne britannique BBC Arabic a diffusé les images d’un agent d’autorité qui n'hésite pas à gifler ceux qui ne respectent pas le confinement. Polémique. So shocking. 
 
 
 
Football. Le jeune Abdelhak Nouri, victime d’un Accident vasculaire cérébral (AVC), et qui se trouvait dans le coma depuis plus de 2 ans, vient de reprendre conscience.
 
 
 
 
 
 
A Tanger, une rumeur persistante prétend qu'une jeune femme, qui serait atteinte d’un cancer, s'est fait arracher son téléphone mobile, au cours d'un vol à la tire devant un hôpital de la ville, alors qu’elle était en direct avec ses abonnés sur son compte Facebook. L’auteur de ce vol aurait eu la bêtise de montrer son visage devant la caméra du smartphone de la victime, en plein live, et aurait alors déclenché par la suite une chasse à l’homme virtuelle... sur Facebook.
 
Selon les éléments préliminaires d'une l'enquête actuellement menée par les agents de la DGSN, il ne s'agit nullement d'un vol, mais de l'intervention d'un agent de sécurité d'une société privée, qui a tenté d'empêcher cette dame de filmer en direct ces lieux, réservés au traitement de patients lors de cette période de crise sanitaire et, donc, placée sous haute sécurité. L'enquête des agents de la DGSN se poursuit.