Le360 Actualités Maroc

ع
pancarte
© Copyright : DR

Salé: le propriétaire d'une gargote sommé de fermer pour misogynie

Par Qods Chabaa le 07/01/2016 à 15h00

L’histoire du snack de Salé qui interdit aux femmes de s'asseoir pour consommer a suscité une vague d’indignations. Les autorités se sont déplacées sur les lieux et ont fermé son commerce. Les détails.

aA

Le propriétaire d’une gargote de Salé a été interpellé par la police et son commerce a été fermé. A l’origine de cette descente policière, la polémique créée à la suite de la diffusion sur les réseaux sociaux de la pancarte installée dans sa sandwicherie populaire à Hay Essalam et interdidant aux femmes de s'y asseoir.

 

Soufyane Fares, du mouvement Mali avait aperçu cet écriteau disant, en substance, «Afin d’éviter tout embarras, les chaises sont strictement réservées aux hommes». Choqué, le jeune homme lui demande des explications et le propriétaire lui répond qu’il est en droit de faire ce qu’il veut et qu’en de cela les femmes incarnent «la Fitna».

 

Les images que Soufyane Fares avait filmées discrètement ont fait le tour des réseaux sociaux et l’affaire a suscité une vague d’indignations. Suite à ces vives réactions, les autorités se sont rendues sur place et ont constaté qu’il n’avait pas l’autorisation de vendre ses petites galettes de pomme de terre frites, communément appelés «maaqodas». La terrasse installée sur les lieux n’était pas non plus autorisée.

 


C’est ainsi que la décision tombe comme un couperet. La gargote est à présent fermée. Un groupe sur facebook avait appelé à un sit-in ce dimanche 10 janvier devant le commerce mais la fermeture a chamboulé le programme puisque la manifestation n’a plus lieu d’être.