Sidi Slimane: menacée de viol par son propre fils, une mère tue son enfant | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Tribunal justice couple dessin
© Copyright : Mohamed Elkho-Le360

Sidi Slimane: menacée de viol par son propre fils, une mère tue son enfant

Par Fayza Senhaji le 22/09/2016 à 21h52 (mise à jour le 22/09/2016 à 21h55)

Kiosque360. Alors qu'il était sous l’emprise de psychotropes, un jeune homme a tenté de violer sa mère sous la menace d’une arme blanche. Aidée par son autre fils, la femme a fini par tuer son enfant.

aA

La petite ville de Sidi Slimane a été secouée par une véritable tragédie. Une mère y a en effet assassiné, avec la complicité de son autre fils, son propre enfant, révèle le quotidien Assabah dans son édition du vendredi 23 septembre.

 

Les deux mis en cause ont été présentés devant le procureur du roi près la Cour d’appel de Kénitra pour répondre de trois chefs d’inculpation: homicide volontaire avec usage d’une arme blanche, non-assistance à une personne en danger et non-dénonciation de crime.

Les faits remontent à quelques jours lorsque la police a été informée de la présence d’une personne gravement blessée dans l'une des rues du quartier Al Khir. Sur place, les inspecteurs ont découvert un jeune trentenaire  gravement meutri qui a rendu l'âme sur le chemin vers l’hôpital. L’autopsie ordonnée par le Parquet général a conclu à une grave hémorragie, suite à un coup porté à la tête et ayant entraîné la mort.

 

Assabah cite une source bien informée qui affirme que l’enquête a confirmé que la victime était droguée et avait violenté sa mère. Le jeune homme a même tenté de la violer sous la menace d’une arme blanche. La mère, toujours selon les sources d’Assabah, a alors appelé à l’aide son autre fils à la rescousse.

 

Les deux accusés ont avoué, dans leurs déclarations, qu’ils n’avaient aucunement eu l’intention de le tuer, mais comptaient simplement  lui donner une leçon. Ils sont actuellement incarcérés dans la prison locale d'Al Aouad, en attendant la clôture de l’enquête et l’ouverture de la procédure judiciaire.