Le360 Actualités Maroc

ع
racisme
© Copyright : DR

Sondage: 13% des Marocains disent avoir été victimes de racisme

Par Mohamed Younsi le 23/11/2022 à 19h30

Kiosque360. Un sondage effectué sur un échantillon de la population marocaine montre que 13% des Marocains disent avoir été victimes de racisme. Comment, dans quels lieux et pourquoi? Les détails de cette enquête dans cette revue de presse tirée du quotidien Assabah.

aA

«Bien que le Maroc demeure un pays marqué par le plurilinguisme, la diversité culturelle et ethnique, et pratiquement et clairement épargné par les conflits religieux et raciaux, certains Marocains n’échappent pas à des formes de racisme». C’est du moins ce qu’ont révélé les résultats d’un sondage réalisé par le Groupe Sunergia sur un échantillon de la population marocaine. «13% des Marocains ont déclaré avoir été victimes de racisme au moins une fois dans leur vie», rapporte le quotidien Assabah dans son édition du jeudi 24 novembre.

 

Au début de l’enquête, précise le journal, «84% des Marocains interrogés ont affirmé qu’ils n’avaient jamais expérimenté cette question du racisme». Ce qui a poussé les responsables du sondage à reformuler la question autrement. «Avez-vous été victimes de racisme à cause de votre quartier, votre origine, vos croyances ou votre corps?» Résultat: «13% des Marocains ontt déclaré avoir été victimes de racisme, 84% ont répondu par la négative et 3% ont refusé de répondre».

 

Dans la catégorie des 13%, poursuit Assabah, «46% ont fait savoir avoir été victimes de racisme dans l’espace public, 30% à l’école, 30% sur les lieux du travail, 4% au sein de l’administration publique, 2% dans les banques et 5% dans d’autres lieux».

 

Les formes de racisme portent sur «le physique de la personne et son corps pour 30%, en raison de son origine pour 28%, sur le style vestimentaire pour 26%, sur le sexe pour 11%, sur l’appartenance à des classes sociales défavorisées pour 7% et sur la personnalité pour 3%».

 

Par ailleurs, ajoute le quotidien, le même sondage s’est intéressé au phénomène du vol à l’arraché dans l’espace public. Ainsi, d’après les résultats de l’enquête, «22% des Marocains ont déclaré avoir été victimes de ce phénomène dans l’espace public, quand 78% ont répondu par la négative».

 

La tranche d’âge ciblée par le phénomène est située entre 45 et 55 ans, précisent les mêmes sources. Les jeunes âgés entre 18 et 24 ans et les personnes âgées de plus de 55 ans, ainsi que les habitants du monde rural, du centre et du sud du pays, ont affirmé n'avoir jamais été victimes de ce fléau qui cible les téléphones portables dans 65% des cas, les porte-monnaie (40%), les cartables ou sacs à dos (12%), les bijoux (4%), les voitures ou les deux-roues (2%).