Le360 Actualités Maroc

ع
Meurtre dessin

Dessin d'illustration d'une scène de crime.

© Copyright : DR

Tanger: découverte de deux cadavres, la police enquête

Par Hassan Benadad le 23/11/2022 à 21h39

Kioque360. Le corps d’une femme a été découvert, mardi dernier, près d’une canalisation des eaux usées dans le quartier Malabata à Tanger. Par ailleurs, l’enquête se poursuit après la découverte du corps d’un homme mort dans sa maison. Cet article est une revue de presse du quotidien Al Akhbar.

aA

Les services de police de Tanger ont ouvert une enquête après la découverte, mardi dernier, d’un cadavre mutilé et en décomposition avancée près d’une canalisation des eaux usées dans le quartier Malabata. Le quotidien Al Akhbar rapporte, dans son édition du jeudi 24 novembre, que les éléments de la police judicaire se sont rendus sur les lieux dès qu’ils ont été informés de la découverte de ce corps qui s’est avéré être celui d’une femme. Des investigations de grande ampleur ont été entamées sur pour déterminer les circonstances du décès de cette femme afin de savoir s’il s’agit d’une mort accidentelle ou d’un crime.

 

Après les constatations d’usage, le corps de la victime a été transporté à hôpital régional de Tanger où il sera autopsié pour connaitre la cause de la mort. Par ailleurs, les services de la gendarmerie de la commune de Gueznaia poursuivent leurs investigations, sous la supervision du parquet, après la découverte, il y a deux semaines, du corps d’un homme mort dans sa maison. Les enquêteurs n’excluent pas l’hypothèse du meurtre de cet homme qui travaillait dans le secteur de la pêche surtout après avoir constaté que sa bicyclette a disparu.

Le quotidien Al Akhbar souligne que l’enquête a montré que la dernière fois que le défunt a été vu vivant, il était en compagnie de certains de ses amis qu’il avait invités à diner chez lui en l’absence de sa femme partie rendre visite à ses parents. Certaines sources ont indiqué que la famille du défunt a déposé une requête auprès des services judiciaires pour demander l’accélération des investigations afin de déterminer les circonstances de la mort de leur proche. Une source proche de la brigade judiciaire de la gendarmerie souligne toutefois que les éléments collectés jusqu’ici ne permettent pas aux enquêteurs de déterminer si la cause du décès de cet homme est accidentelle ou criminelle.